Bruxelles: l'étonnant parcours du couturier Saïd Meer, nouveau fournisseur breveté de la Cour de Belgique

Bruxelles: l'étonnant parcours du couturier Saïd Meer, nouveau fournisseur breveté de la Cour de Belgique
2 images
Bruxelles: l'étonnant parcours du couturier Saïd Meer, nouveau fournisseur breveté de la Cour de Belgique - © Thomas Dechamps

La Cour de Belgique compte trois nouveaux fournisseurs brevetés. Parmi eux: Saïd Meer, un couturier installé à Uccle. Il crée des costumes et vêtements pour le couple royal, s'occupe de leurs retouches depuis un certain temps. Son parcours a des airs de scénario de film. 

La patience, mère de toutes les vertus

Il est tiré à quatre épingles lors de notre rencontre, dans son costume bleu nuit. Saïd Meer tient une boutique de couture à Uccle. Quand il évoque son travail, on comprend le souci du détail, sa patience à toute épreuve: " Regardez: toutes les surpiqûres, tout a été fait à la main, tout l'intérieur aussi, la doublure. Un costume, c'est 60 heures de travail, les 3/4 du travail est réalisé à la main. C'est plus que de la patience!", explique Saïd Meer.

Des retouches et des créations 

Depuis plusieurs années, ce travail de précision est mis au service de la Cour de Belgique. "D'abord, pas directement mais via des boutiques pour lesquelles il fallait faire des retouches. Depuis, je réalise aussi de nouvelles pièces pour le couple royal. Pour le roi, j'ai fait des pantalons, un veston, des retouches régulières. Pour la reine, la même chose. Pour elle, j'ai créé une robe, elle l'a portée en janvier dernier à New-York, ça m'a fait très plaisir", sourit-il! 

Si tu ne veux pas travailler, apprends un métier

Devenir fournisseur officiel de la Cour, c'est donc un honneur pour ce couturier qui a grandi avec des aiguilles au bout des doigts. Né au Bangladesh, il travaille depuis qu'il a 14 ans: "J'ai travaillé tout jeune. L'école, ce n'était pas pour moi. Mon papa m'a dit: si tu ne veux pas étudier, alors apprends un métier. C'est comme cela que je suis allé chez un tailleur, pour apprendre. Je suis ensuite parti dans les pays du Golfe, Qatar et Koweït. J'ai travaillé là-bas quelques années, mais je ne m'y sentais pas libre. Je suis arrivé ensuite en Belgique".  

Saïd Meer travaillera pour deux maisons de couture et ça marchera très fort, le carnet de commandes suit, explose. Il se mettra ensuite "à son compte".

Quand on lui demande quelle est sa force, il répond que c'est la passion, "j'aime tellement mon travail, que le client soit content. Je me suis spécialisé dans le travail délicat, les cuirs, la fourrure. Mes collègues n'osaient pas toucher ces matières. Moi, j'ai osé. Et on a aimé mon travail". 

Aujourd'hui, Saïd Meer emploie 7 personnes et il devient fournisseur breveté de la Cour de Belgique. Ce qui rend sa famille restée au pays, très fière. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK