Bruxelles: l'enseigne Eataly va s'installer boulevard Anspach, dans l'ancien complexe Actiris

Bruxelles: l'enseigne Eataly va s'installer boulevard Anspach, dans l'ancien complexe Actiris
2 images
Bruxelles: l'enseigne Eataly va s'installer boulevard Anspach, dans l'ancien complexe Actiris - © ALBERTO PIZZOLI - AFP

Le nouveau chapitre de l'histoire du complexe autrefois occupé par Actiris, le long du boulevard Anspach transformé en piétonnier, s'ouvrira d'ici 2023. Il sera fortement imprégné des saveurs de l'Italie. Le gouvernement bruxellois a chargé jeudi la Société d'Aménagement Urbain (SAU) de finaliser la procédure de vente avec le consortium VDD Project Development et Vervoordt r.e.

Celui-ci propose de revaloriser l'ancien immeuble d'Actiris en y installant l'enseigne de produits de bouche Eataly au rez-de-chaussée et au premier étage (restaurants, cafés, marché de produits frais, centre de formation), et d'organiser une mixité de fonctions (logement, activités économiques) sur l'ensemble.

L'offre commerciale sera complétée par un Delhaize avec un nouveau concept urbain au rez-de-chaussée et un supermarché classique au sous-sol.

De nombreuses modifications 

Selon la Société d'Aménagement Urbain, le bras articulé du gouvernement bruxellois, chargé de coordonner le développement opérationnel des zones stratégiques de la capitale, les promoteurs se sont associés avec les architectes Coussée & Goris. Ceux-ci redonneront au bâtiment typique de l'architecture haussmannienne des boulevards du centre une identité forte. Les éléments verticaux seront accentués. Les toits mansardés seront remplacés par des éléments étroits rappelant les lucarnes. Des balcons seront créés sous les corniches. L'auvent sera fortement accentué. Les éléments historiques, comme la coupole, seront remis en valeur.

Le projet ambitionne un fonctionnement indépendant des énergies fossiles et fera un usage optimal de l'énergie disponible sur le site, en combinaison avec des techniques innovantes.

Compte tenu de la connexion existante avec les transports en commun, aucun parking pour voiture n'est prévu, hormis 5 emplacements pour véhicules électriques partagés. Le bâtiment sera largement équipé pour le rangement de vélos.

Dans l'attente des autorisations nécessaires pour sa reconversion, une occupation provisoire est prévue pour une partie importante de l'îlot.

L'acquéreur, qui doit déposer une demande de permis dans les neuf mois, jusqu'à l'obtention de celui-ci, attendue pour fin 2020. La réouverture du bâtiment complètement rénové est prévue en 2023.

16 candidatures

La SAU avait été chargée de lancer la procédure de vente de l'immeuble de 19.000 m2, qui occupe plus de la moitié de l'îlot triangulaire formé par le boulevard Anspach, la rue Paul Delvaux et la rue du Marché aux Poulets, quasi en face de la Bourse.

Selon le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, elle a géré les différentes étapes de la procédure de vente en un peu moins d'un an. Parmi les 16 candidatures rentrées à la date de clôture, le 31 août dernier, elle avait présélectionné 5 acquéreurs potentiels le 30 octobre.

Parmi eux, trois avaient finalement remis un projet détaillé à l'échéance fixée en mars.

Selon le directeur de la SAU, Gilles Delforge, au fil de ces différentes étapes de la procédure, gérées en concertation avec une série d'instances régionales et avec la Ville de Bruxelles, la Société d'Aménagement Urbain a pris en compte, au-delà du seul prix d'achat, des critères liés au savoir-faire et à l'expérience, à la vision urbanistique, à la qualité architecturale, à la durabilité, au programme d'occupation, à la mixité des fonctions, à l'offre commerciale, à l'animation du bâtiment, au planning de reconversion réaliste...

La décision du gouvernement bruxellois a été saluée jeudi par le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close, qui y voit "des perspectives prometteuses de renforcement de l'attractivité et de la convivialité de notre centre urbain en plein renouveau".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK