Bruxelles: l'avenir d'Océade et Mini-Europe menacé par le projet Néo

Une vue d'Océade et de Mini Europe
Une vue d'Océade et de Mini Europe - © Belga

Les parcs d'Océade et de Mini-Europe se portent plutôt bien: malgré une météo pas vraiment exceptionnelle en 2012, les deux attractions touristiques bruxelloises ont fait le plein de visiteurs. Pourtant, leur avenir est menacé par le projet Néo, un projet qui va redessiner complètement le plateau du Heysel. A l'heure qu'il est, rien ne dit que les deux attractions y auront encore leur place.

Au vu des chiffres de fréquentation pour l'année 2012, Thierry Meeus, l'administrateur délégué de Mini Europe et d'Océade devrait avoir le sourire. Ensemble, les deux attractions ont attiré plus de 550 000 visiteurs "par rapport à 600 000 visiteurs l'année passée, qui était vraiment le record des records", fait-il remarquer. "Nous sommes contents, surtout quand on sait que les chiffres du tourisme de loisirs est en régression à Bruxelles". 
 
L'avenir, par contre, ne s'annonce pas aussi rose. Le bail pour le terrain des deux parcs s'achève en août prochain et rien ne dit que les deux attractions pourront s'intégrer dans le projet Néo. Thierry Meeus estime même que la Ville ne l'envisage pas du tout: "La Ville n'a jamais dit quoi que ce soit de positif sur Océade et Mini-Europe. C'est vieux, ça ne marche pas, ... Franchement, je suis à huit mois de la fermeture, donc je dois trouver d'autres solutions. Moi, maintenant, je vais développer les autres solutions en priorité". 
 
Il y aurait trois pistes pour mini Europe: un déménagement à Braine l'Alleud, Courtrai ou au Monténégro. Pour l'Océade par contre, s'il doit fermer, le parc sera détruit. 
 
Avec Geoffroy Fabré
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK