Le Roi a inauguré les tunnels ferroviaires Diabolo (cartes)

Ces tunnels ferroviaires Diabolo longs d’un kilomètre chacun se trouvent à 16,50 mètres de profondeur, sous les pistes de l’aéroport et sous les hangars de Brucargo. Ces tunnels permettent le désenclavement ferroviaire nord de Bruxelles-National. Ils vont permettre aux Anversois et aux Malinois de relier directement l’aéroport en deux fois moins de temps. A partir de dimanche, ils ne devront plus transiter par Bruxelles-nord.

Grâce à ce Diabolo, l’aéroport sera directement relié aux grands axes du réseau belge. Surtout après les nouveaux horaires de décembre prochain. A partir de ce weekend, Bruxelles-National sera aussi relié à différentes métropoles européennes. Dans un premier temps, grâce aux liaisons Thalys.

Les plans de ces liaisons sont à voir ci-contre.

Particularité de ces tunnels : les investissements ont été réalisés au moyen d’un partenariat public-privé. Une première dans l’histoire du rail belge.

Cet aménagement représente un investissement de près de 300 millions d’euros, récupérés par la perception d’un supplément automatique inclus dans le prix de votre titre de transport, à destination ou au départ de Bruxelles-National.

Ce samedi entre 10 et 18 heures, le grand public pourra à son tour découvrir le complexe ferroviaire Diabolo au départ de la gare de Bruxelles-National.

L'association TreinTramBus critique

L'association flamande d'usagers des transports publics TreinTramBus estime que le nombre de liaisons est trop faible et que le supplément lié à la liaison Diabolo est trop élevé. Durant le week-end, on ne peut relier Anvers à Brussels Airport que via un omnibus et pour les passagers qui doivent se rendre à l'aéroport très tôt ou très tard, la liaison n'est pas une solution, estime l'association. "Le premier train direct depuis Anvers n'arrive à l'aéroport qu'à 07h16 et le dernier quitte déjà l'aéroport à 21h44".

L'association critique également le supplément de 4,20 euros que les passagers devront débourser pour rejoindre l'aéroport, une hausse "importante" pour les petites distances, un supplément qui est notamment plus élevé que le prix du billet seul pour les passagers qui relieront la capitale à l'aéroport. "En augmentant le prix de chaque billet d'avion d'à peine 0,4 euro le supplément Diabolo pourrait être totalement évité", estime l'association.

Alain Carlier, Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK