Bruxelles: des tests de dépollution dans le tunnel Léopold II

Bruxelles
Bruxelles - © HERWIG VERGULT (archives belga)

L'effet dépolluant qu'auraient certains ciments dits "photocatalytiques" - procédé physico-chimique qui requiert la lumière et un catalyseur - fait l'objet de tests qui ont démarré jeudi soir à l'intérieur du tunnel Léopold II à Bruxelles, en présence de la ministre régionale des Travaux publics et du Transport, Brigitte Grouwels (CD&V).

Exécutés pour la première fois en Belgique, ces tests seront réalisés jusqu'au 23 septembre. Les premiers résultats sont attendus pour 2012.

Une série d'instruments ont été déployés dans le tunnel ainsi que dans un local y attenant afin d'observer l'effet des ciments photocatalytiques sur la qualité de l'air.

"Nous devons pouvoir justifier la finalité d'un tel procédé avant de l'étendre à tout le tunnel ou à d'autres lieux dans la Région", a fait valoir la ministre. "Il pourrait constituer une solution de rechange bien plus économique que la très coûteuse ventilation de l'air", a-t-elle justifié.

Le ciment a été appliqué par le consortium européen PhotoPAQ sur une bande de cent mètres de long. Sous l'action combinée d'un catalyseur et d'un rayon UV, l'appareillage permet de résorber toutes sortes de polluants tels que les oxydes d'azote et les particules fines.

La campagne de tests est organisée en collaboration avec l'administration bruxelloise de la Mobilité et le Centre de recherches routières.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir