Bruxelles : des égouts se jettent encore directement dans la Senne

Bruxelles : des égouts se jettent encore directement dans la Senne
2 images
Bruxelles : des égouts se jettent encore directement dans la Senne - © rtbf

Cela devient rare, mais aujourd'hui près de la gare du midi, certaines eaux usées vont polluer la rivière sans aucune forme de traitement. C'est le mouvement citoyen Plan B qui s'en est rendu compte en analysant les documents relatifs à la nouvelle station de métro Toots Thielemans. Il s'agit en fait d'une situation historique qui est en passe de changer.

Pendant très longtemps, la Senne était davantage un égout qu’une rivière. Son sort a évolué positivement au fil des années. Pour donner suite aux obligations européennes, deux stations d’épurations ont été mises en place. Cela dit aujourd’hui, il subsiste plusieurs connexions directes des égouts vers la Senne. C’est le cas dans le sous-sol de la future station de métro Toots Thielemans près de la gare du midi. " Je confirme. Nous sommes au courant de cette situation. Nous avons averti nos collègues de Vivaqua et nous leur avons demandé de prendre des mesures, expliquent Benoît Willocx, directeur de l'eau chez Bruxelles-Environnement.

Situation intolérable

Aujourd'hui, ce sont les eaux usées de 2000 équivalents habitants qui se retrouvent directement dans la rivière. " A l’échelle de Bruxelles, c’est tout à fait insignifiant, mais cela reste quand même une certaine charge de pollution qui arrive dans une rivière. Et donc pour nous, c’est intolérable. Le souci de Bruxelles, c’est que la Senne est une toute petite rivière qui traverse une immense ville. Dès lors, elle est soumise à des pressions énormes. Alors si on veut garder une eau de qualité, il faut faire de grands efforts pour éviter tout rejet dans cette rivière sinon on ne parviendra jamais à l’avoir propre ou très propre comme nous le demande l’Europe pour 2027 ".

Déconnecter les égouts de la Senne

Le problème est en passe de se débloquer. Vivaqua, l'intercommunale en charge du réseau d'égouttage à Bruxelles va intervenir prochainement. " Tous les points de rejet ont été identifiés et sont mis dans un agenda. Mais il est clair que pour réaliser des travaux de cette envergure, Vivaqua travaille en coordination avec d’autres impétrants " précise Marie-Eve Deltenre, sa porte-parole. " Ici, on va profiter de la construction de cette nouvelle station de métro pour mettre en place trois stations de pompages qui vont relever les eaux des égouts et les amener dans un collecteur.  Et ce collecteur va amener les eaux sales jusqu’à la station d’épuration ".

Le projet est à l’étude. La demande de permis devrait être introduite dans les six mois à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK