Bruxelles: des associations contre le réaménagement de l'avenue du Port

Avenue du Port
Avenue du Port - © Rtbf - M. Baele

Le projet de réaménagement de l'avenue du Port, qui passe devant Tour et Taxis, fait débat. Notamment à cause de la disparition des pavés centenaires patiemment taillés par des ouvriers wallons de l'époque. Aujourd'hui, on peut parler d'une levée de bouclier de la part d'associations.

12 millions d’euros. Pour les associations, c’est avant tout le coût du chantier qui reste en travers de la gorge. "C’est clairement le coût annoncé - 12 millions d’euros - qui a fait bondir les associations aujourd’hui, parce que c’est un prix très élevé pour une réflexion de voirie, le plus cher de toute la législature", déclare Isabelle Pauthier pour l’Arau, une association qui se bat pour rendre publics les enjeux urbains.

C’est qu’au moment de concevoir le projet, la Région devait tenir compte du BILC, la plateforme logistique qui devait naître près de Tour et Taxis. "Le projet de plateforme logistique était un projet pour accueillir plus de 300 poids lourds par jour, explique Isabelle Pauthier. Et donc dans l’idée de l’administration régionale, il fallait cette semelle en béton de 90 centimètres d’épaisseur."

Mais voilà, début 2010 on apprend que le BILC ne s’installera pas là. Alors aujourd’hui, disent les associations, plus rien ne justifie l’épaisse semelle de béton armé qui posera bien des ennuis lorsqu’il faudra ouvrir les voiries pour effectuer des travaux ou placer d’éventuels rails de trams. Et c’est bien probable avec les perspectives de forte augmentation de population dans le quartier. "La demande des associations est un aménagement paysager de qualité, précise Isabelle Pauthier. On peut tout à fait refaire les trottoirs, garder des arbres, mettre des pistes cyclables en matériau roulant - physiquement séparés de la voirie par des bordures -, et refaire le centre de la voirie avec les pavés en redressant les pavés."

Moins onéreux, plus convivial, et charmant. Bref, pour les associations, la Région a tout faux.

 

Barbara Boulet – N. Nahjari

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK