Bruxelles : coup de frein pour le projet Just Under The Sky

Le projet Just Under The Sky prendrait forme le long du canal, à proximité du pont Van Praet.
Le projet Just Under The Sky prendrait forme le long du canal, à proximité du pont Van Praet. - © Belga

Ce projet de centre commercial le long du canal vient de recevoir un avis négatif qui pourrait venir retarder la construction des quelque 35 000 m² prévus à proximité du pont Van Praet.

Pour créer un tel centre commercial, le permis d'urbanisme simple ne suffit pas, il faut aussi demander un permis socio-économique. Permis que l'on donne qu’après avoir vérifié l'impact de ces futurs commerces sur la ville, sur la mobilité...

Le groupe Mestdagh, qui porte le projet, a donc déposé cette demande de permis. Et un premier avis a été rendu ce mercredi. L'avis d'un comité qui se prononce pour le secteur de la distribution. Cet avis est donc négatif, le comité ayant majoritairement voté contre.

Francine Werth fait partie de ce comité d'avis. Elle est secrétaire régionale de l'Union des Classes moyennes (UCM). Elle s'est opposée au projet entre autres parce qu'il augmenterait la pression automobile et poserait des problèmes de concurrence avec d'autres magasins.

Quant à la suite : "La Ville de Bruxelles doit maintenant prendre sa décision, déclare Francine Werth. Soit elle suit le comité socio-économique et donne un avis négatif. Soit elle by-passe. Et à ce moment-là, il y aura recours." Conclusion : le projet est retardé, quoi qu’il arrive. "Car sans permis, il n’est pas question de commencer", rappelle encore Francine Werth.

Cet avis négatif rendu par le comité socio-économique n’est donc pas un veto absolu au projet Just Under The Sky. Il ne s’agit qu’une des phases de la procédure, "mais c’est une phase importante malgré tout. Il me semble qu’un message fort est passé."

Chez Mestdagh, on conteste tout retard dans le processus d'octroi des permis. Il ne s'agit que d'un avis consultatif. C'est maintenant à la Ville de Bruxelles de se prononcer, dit-on chez le promoteur.

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK