Bruxelles accueille un train de 34 mètres de long en chocolat

Un parterre de journalistes pour découvrir le plus grand train en chocolat du monde.
Un parterre de journalistes pour découvrir le plus grand train en chocolat du monde. - © Agence Cinna

Le convoi miniature a été inauguré ce lundi à la gare du Midi. Il s’agit d’un record en son genre, qui est désormais inscrit au Guiness Book. L’événement a donné le coup d’envoi de la Semaine du chocolat, qui se tient en ce moment même à Bruxelles.

Un parterre de journalistes pour découvrir le plus grand train en chocolat du monde, ce lundi, à Bruxelles-Midi. Même la presse internationale était là. Yan Tong, de la télévision centrale de Chine: "La Belgique est reconnue pour son chocolat. Je veux donc montrer aux téléspectateurs chinois l’excellente performance réalisée ici."

Le maître chocolatier Andrew Farrugia nous dévoile le nombre d'heures de travail consacrées à ce train d'un peu plus de 34mètres de long. "Approximativement, plus de 700 heures de travail. C’est beaucoup. Ce train, c’est également 1260 kg de chocolat."

Pour la capitale, ce record du monde ouvre la semaine bruxelloise du chocolat. "Le chocolat, c’est un produit-phare, un ambassadeur de la Belgique et de Bruxelles, déclare le secrétaire d'Etat au Tourisme Kristos Doulkeridis. On a énormément d’artisans de très grande qualité. On peut dire encore aujourd’hui que le chocolat belge est le meilleur chocolat du monde. Et il faut pouvoir continuer à le promouvoir ici et à l’étranger."

Pourquoi avoir choisi la gare du Midi pour inaugurer ce record ? "Parce que le chocolat Côte d’Or se situait juste en face", nous rappelle encore Kristos Doulkeridis.

Le chocolat belge a toujours la cote

Malgré la crise, malgré la concurrence des chocolats suisse et français, le chocolat belge a toujours la cote. Il procure quelque 6000 emplois en Belgique, 850 rien qu'à Bruxelles. Bruxelles qui compte 32 entreprises chocolatières et plus de 250 commerces spécialisés.

"La tendance, ces deux-trois dernières années, autour de la Grand-Place et dans le centre de Bruxelles, déclare Peggy Van Lierde (directrice du Musée du Cacao et du Chocolat), c’est plutôt l’ouverture de boutiques de chocolat de qualité."

Patrick Bontinck, directeur général de Visit Brussels, se réjouit de cette progression, où grandes marques et petits artisans trouvent leur place. "Il y a aussi toute une série de petits nouveaux qui arrivent, de plus en plus connus. Cette promotion de l’artisanat, je pense que c’est l’une des forces du chocolat bruxellois. Et on en est très fier."

Pour lutter contre la concurrence déloyale du faux chocolat belge, souvent fabriqué en Asie et contenant des graisses végétales, des contrôles sont effectués. "En ce qui concerne l’hygiène, les contrôles sont effectués par l’Afsca, commente Guy Gallet (secrétaire-général de l'Association royale des fabricants de chocolats et de pralines). Pour les contrefaçons, c’est le SPF-Economie."

Et pour pérenniser sa réputation de capitale du chocolat, Bruxelles table sur ses jeunes talents formés dans des écoles professionnelles de qualité.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK