Bruxelles: 4 chauffeurs Uber ont été surpris, leur voiture confisquée

Uber, c'est ce service qui met en lien des chauffeurs privés et des clients désireux de payer la course moins cher qu'avec un taxi classique.
2 images
Uber, c'est ce service qui met en lien des chauffeurs privés et des clients désireux de payer la course moins cher qu'avec un taxi classique. - © ELIOT BLONDET - BELGAIMAGE

C'était il y a deux semaines environ, Pascal Smet, le ministre bruxellois de la Mobilité, annonçait son intention de serrer la vis par rapport à Uber, ce service qui met en lien des chauffeurs privés et des clients désireux de payer la course moins cher qu'avec un taxi classique. Apparemment, les services de contrôle sont maintenant passés à l'acte. Quatre chauffeurs Uber ont été sanctionnés ce weekend.

Uber a été condamnée en avril dernier par le tribunal de commerce de Bruxelles. Elle est donc théoriquement illégale à Bruxelles. Le problème, c'est que cette décision de justice n'est pas facilement applicable. Les voitures Uber sont des voitures comme les autres, on ne sait donc pas les contrôler comme les taxis.

Pascal Smet avait donc annoncé que les contrôles seraient organisés par de faux clients. Des agents donc qui commandent une course et sanctionnent le chauffeur Uber qui vient les chercher. Le week-end dernier, ce type de contrôle a permis de surprendre quatre chauffeurs Uber ; leur véhicule a été confisqué et le parquet devra décider des suites à donner à l'affaire.

Parallèlement, Elke Sleurs (la secrétaire d’État à la lutte contre la fraude) a demandé à l'inspection spéciale des impôts d'étudier le cas Uber. D’ailleurs, à en croire les taximen traditionnels, c'est la fraude qui permet à Uber de pratiquer des prix si bas. "Le prix que Uber propose maintenant c’est parce qu’il y a évasion fiscale, déclare Olivier Petre (responsable commercial des Taxis verts). Les chauffeurs ne paient pas d’impôts ni de TVA. Donc, si on élude l’impôt, forcément on peut pratiquer des prix plus bas."

Des démarches judiciaires contre Uber sont entreprises dans la plupart des villes où l'application existe. Et pourtant, jusqu’à présent, Uber continue à se développer…

Geoffroy Fabré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK