Bruxelles: 2500 tombes supplémentaires dans le cimetière multiconfessionnel

Le cimetière comptera bientôt 2500 tombes supplémentaires.
2 images
Le cimetière comptera bientôt 2500 tombes supplémentaires. - © RTBF

Au minimum, la création de 2500 tombes supplémentaires, principalement destinées à la communauté musulmane. C’est le projet de l’intercommunale d’inhumation qui gère le cimetière multiconfessionnel de Bruxelles. Il faut dire que les trois parcelles existantes arrivent à saturation, compte-tenu de la forte demande.

Les deux premières parcelles, destinées exclusivement aux défunts musulmans, occupent les parcelles 13 et 21 du cimetière. "A la fin de cette année, les 2550 tombes de la parcelle musulmane 13 sont occupées", explique l’intercommunale. "A raison de 350 enterrements par an, la parcelle musulmane 21 sera entièrement occupée en 2028. Si nous voulons organiser une rotation, l’affectation d’une nouvelle parcelle à la communauté musulmane est cruciale car la date d’expiration des premières tombes musulmanes est le 31 décembre 2033."

3000 concessions vendues

Depuis sa création en 2002, les activités du cimetière ne cessent de croître. Près de 3000 concessions ont été vendues à raison de 102 concessions par an les premières années à 172 jusqu’en 2012 à 343 en 2018.

"A un moment donné, nous arriverons au bout de nos parcelles", s’inquiète Céline Vivier (MR), présidente sortante de l’intercommunale. Celle-ci sera bientôt officiellement remplacée par Hicham Chakir (PS). "D’où les négociations en cours avec la commune de Schaerbeek." C’est celle-ci qui est propriétaire des terrains (situés pour l’anecdote sur le territoire de Zaventem) et qui a accepté le principe de céder une parcelle, sous la forme d’un bail emphytéotique. "Les négociations devraient rapidement aboutir." Le cimetière, on l’a dit, dispose de deux parcelles musulmanes mais également d’une parcelle mixte, juive et orthodoxe. "La future parcelle, de minimum 2500 tombes, accueillerait principalement les sépultures musulmanes mais elle peut également être mixte."

Un nouveau bâtiment

L’idée derrière cet agrandissement est d’assurer l’indépendance de l’intercommunale – on se souvient de la polémique suite à l’installation des grillages de séparation avec le cimetière de la commune de Schaerbeek – et sa pérennité. "Ce projet d’agrandissement s’inscrit aussi dans le cadre de la construction d’un bâtiment afin d’y organiser les cérémonies pour les familles…" Actuellement, les familles se rassemblent sous un auvent à l’extérieur, qui ne les met pas à l’abri des conditions métrologiques ni du bruit (principalement celui des avions). Le bâtiment sera par ailleurs équipé de toilettes, d’un garage, d’un bureau, d’un réfectoire et d’un vestiaire. Il s’agira d’un bâtiment passif qui permettra d’accueillir les visiteurs dignement et de loger le personnel. Le permis a déjà été accordé ainsi que le marché. L’inauguration devrait intervenir dans deux ans.

L’intercommunale d’inhumation associe les communes de Schaerbeek, Saint-Josse, Evere, Ixelles, Uccle, Saint-Gilles, Molenbeek, Koekelberg, Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Ville de Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK