Bruxelles: 18 mois de prison pour une femme en niqab ayant refusé un contrôle d'identité

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné à 18 mois de prison ferme une femme ayant refusé un contrôle d'identité à Jette le 31 mai 2012. Elle portait un niqab lors du contrôle et ne voulait pas se découvrir le visage. Elle est reconnue coupable de rébellion, coups à agents ayant entraîné des incapacités de travail et outrage à agents. 

Stephanie Djato, 27 ans, n'a bénéficié d'aucunes circonstances atténuantes et écope de la peine maximale requise par le ministère public.

L’accusée n’était pas présente ce mercredi matin au tribunal, le juge a demandé son arrestation immédiate. La jeune femme doit d'abord être trouvée car rien n'assure qu'elle se trouve toujours sur le territoire national.  

Son avocate, Me Fernande Motte-De Raedt, devrait réagir prochainement et faire opposition à ce jugement: "Manifestement, quand elle sera en état de le faire, elle fera sûrement opposition".

Refus et rébellion

En mai 2012, suite à son refus d'enlever son voile pour procéder à un contrôle d'identité, la femme a été emmenée dans un commissariat de Molenbeek où les agents ont réitéré leur demande. Elle a à nouveau refusé l’injonction des policiers, s’est ensuite rebellée et montrée agressive. La situation a alors dégénéré, deux policières ayant été blessées. On a parlé de dents et d'un nez cassés.

A l’époque, des SMS ont circulé dans la commune affirmant que des policiers avaient tabassé une dame en niqab. Suite à cet appel de l'organisation Sharia4Belgium,  Environ 150 personnes s’est alors présentées en soirée devant le commissariat de police de Molenbeek dans une atmosphère tendue. Les échauffourées, qui ont duré jusqu'au lendemain, ont d’ailleurs conduit à 8 arrestations dont celle de Jean-Louis Denis.

Sharia4Belgium

Deux jours plus tard, la jeune femme a donné une conférence de presse à Zellik en présence de Fouad Belkacem, porte-parole, à l'époque, du mouvement Sharia4Belgium et condamné en février 2015 à 12 ans de prison. Elle a alors expliqué avoir agi en état de légitime défense face à des policiers qui ont failli de l'étouffer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK