Brugelette: Tian Bao (20 mois), bébé panda et la chercheuse Jella Wauters primés en Allemagne

Tian Bao, primé "personnalité panda de l'année", est fou de joie
2 images
Tian Bao, primé "personnalité panda de l'année", est fou de joie - © Pairi Daiza - Libre de droits

Les résultats de la cinquième édition des Giant Panda Global Awards ont été dévoilés ce jeudi 8 Février, lors de la cérémonie de remise de prix organisée au zoo de Berlin en Allemagne.

Vingt-six zoos à travers le monde étaient nominés dans douze catégories. En un mois, plus de 300.000 votes provenant de plus de vingt pays ont été comptabilisés en ligne. Jella Wauters, chercheuse pour la Pairi Daiza Foundation à l’Université de Gand, a été couronnée à la première place, dans la catégorie "Meilleur espoir scientifique". Tian Bao, le premier bébé panda de Belgique (né à Pairi Daiza en juin 2016), se voit quant à lui décerner le troisième prix dans la catégorie "personnalité Panda de l’année".

Qu'est ce que c'est?

Les Giant Panda Global Awards sont organisés par www.giantpandaglobal.com, un site créé en 2000 par le belge Jeroen Jacobs. Ils ont pour objectif d’éduquer le grand public sur l’espèce ainsi que sur les efforts menés pour sauver le panda Géant, une espèce en danger d’extinction. Il ne subsiste pour l’instant que 1.864 panda Géants dans la nature et la population en captivité s’élève à 520 individus.

Jella Wauters traque le bon moment

Jella Wauters mène pour la Pairi Daiza Foundation la recherche Metabolomics in the Giant Panda: unraveling the reproductive biology à la faculté Vétérinaire de l’Université de Gand. Cette étude vise à développer un test qui permettra aux scientifiques, partout dans le monde, de prédire la période de chaleur de la femelle panda (quelques semaines avant son début) sur base de marqueurs hormonaux présents dans l’urine de l’animal. La période de fertilité d’une femelle panda Géant n’a lieu qu’une seule fois par an, et ne dure que de un à trois jours. Si dans ce court laps de temps une fertilisation a lieu, le reste de la grossesse reste un énorme mystère. La durée précise de la grossesse, les fausses couches et/ou les raisons d’absorption du fœtus par le système reproductif chez la femelle panda Géant sont à ce jour encore méconnues.

Les marqueurs hormonaux, qui sont au cœur des travaux de Jella Wauters, pourront aussi indiquer le moment précis de l’ovulation et permettre de suivre l’évolution d’une des grossesses les plus mystérieuses du règne animal, augmentant en bout de course et de manière significative les chances de reproduction, et ce non seulement dans les parcs zoologiques et centres de reproduction en Chine mais aussi dans la nature.

Eric Domb est content

"Ces prix représentent une double reconnaissance mondiale. D’une part pour le travail effectué au quotidien dans le parc par nos équipes, au contact de ces animaux rares, mais aussi pour l’espoir qu’amène le travail de scientifiques prometteurs, passionnés et engagés comme l’est Jella ", souligne Eric Domb, président de la Pairi Daiza Foundation. "C’est grâce à eux et à leur motivation que nous arriverons à percer certains mystères de la Nature qui profiteront non seulement aux animaux dans les parcs animaliers mais aussi à leur conservation dans leur habitat naturel. "

Le petit panda Tian Bao découvre sa nouvelle aire de jeux JT du 31/01

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK