Brugelette: le camping Parc et Loisirs, racheté par Pairi Daiza, se vide

l'hécatombe dans le camping : entre caravanes à détruire et déchets qui s'entassent
l'hécatombe dans le camping : entre caravanes à détruire et déchets qui s'entassent - © Marie-Anne brilot

Les résidents avaient jusqu’au 31 août pour quitter le site et se trouver un nouveau logement, après le rachat des lieux par le Parc Pairi Daiza. Les derniers résidents sont partis le week-end dernier.

Dans son module préfabriqué installé à l’entrée du camping, Jean-Pierre attend l’ancien propriétaire des lieux. Il a assisté au départ d'une trentaine habitants. Certains ont pris la route vers un autre camping, à la Côte belge et à Beloeil, d’autres ont été installés dans un logement social. 

Chaque famille a bénéficié d’un subside régional dans le cadre du plan HP, le plan Habitat Permanent. Une prime de 5000 euros pour financer l’achat de meubles et compenser la différence de loyer. "Un petit bas de laine"  nous précise une employée de la commune qui connait bien le dossier. C’est d’ailleurs la commune de Brugelette qui est chargée d’évacuer et de détruire 9 des 15 caravanes toujours présentes sur les lieux. Le reste sera à charge de l’ancien propriétaire gérant.

"On était une famille, on pouvait compter l’un sur l’autre. L’échéance est là, pour moi aussi" nous dit Jean-Pierre, visiblement dépité. Depuis plusieurs semaines, il cohabite avec des gens du voyage venus de France, de quoi sans doute économiser encore un peu d’argent avant le départ.

Un camping racheté en octobre dernier

C’est à la fin de l’année dernière que le parc Pairi Daiza a racheté trois maisons et le camping de Brugelette, une bonne dizaine d’hectares situés en bord de Dendre. Un rachat qui avait plutôt soulagé la commune. Les normes de sécurité n’étaient plus assurées et le bourgmestre socialiste, André Desmarlières avait déjà pris une ordonnance de fermeture. Une décision cassée par le Conseil d’Etat.

Après le rachat du camping par le parc animalier de Cambron Casteau, plusieurs caravanes avaient été incendiées de façon volontaire. Des incendies criminels qui avaient visé des caravanes vides. Les carcasses se trouvent toujours dans un coin du camping.

Il reste du boulot pour tout remettre en état

Pendant notre visite du site, Jean-Pierre hausse le ton face à deux hommes qui tentent déjà de démonter les cabines électriques installées dans le camping. Des poubelles ont été entassées dans une remorque, le toboggan rouillé attend d’être démonté.

Les responsables du parc animalier ont donné un mois de délai supplémentaire à la commune pour que tout soit remis en état. "Ils sont aussi conciliants et logiques avec nous" ajoute François Xavier Terwagne qui débarque dans son ancien camping pour superviser le départ de plusieurs caravanes ce soir ou cette nuit, en convoi exceptionnel.

Dans quelques jours, Jean-Pierre rejoindra un studio à Erquelinnes laissant derrière lui près de neuf années de vie au camping. "Pour le meilleur" ,nous dit-il…

Reste maintenant à savoir ce que les responsables de Pairi Daiza feront de ces hectares situés à moins de 2 kms à vol d’oiseau du parc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK