Brigitte Grouwels défend son projet avenue du Port

L'aménagelment de l'avenue du Port fait toujours débat
L'aménagelment de l'avenue du Port fait toujours débat - © Belga

Renoncer au réaménagement de l'avenue du Port tel que prévu lors de la précédente législature coûterait 4,7 millions d'euros, si l'on voulait faire place au projet défendu par les habitants. C'est ce qui ressort de la note technique remise, ce lundi, par Brigitte Grouwels, au gouvernement bruxellois. La note balaie dans la foulée les contre-propositions des riverains, partisans du maintien des platanes. Un vent favorable nous a mis en sa possession.

Faut-il repenser de fond en comble le projet de réaménagement de l'avenue du Port, décidé lors de la précedente législature? C'est ce qu'espèrent les riverains opposés à l'abattage des arbres et au remplacement des pavés historiques par un revêtement en béton. Plusieurs ministres du gouvernement bruxellois sont prêts à entendre la vox populi. La Ministre CD&V des Travaux publics, Brigitte Grouwels, défend le statu quo. Une note technique reprend l'ensemble de ses arguments. 

Dans le contexte budgétaire actuel, le gouvernement peut-il se permettre de débourser 4,7 millions d'euros pour faire plaisir aux habitants? Rien que le dédommagement de l'entrepreneur, bel et bien désigné, frôlerait les 3 millions. Pour le reste, la note qualifie d'impraticable le projet alternatif des riverains. La santé des platanes serait menacée dans tous les cas de figure. En outre, l'esquisse des habitants ne tient pas compte d'une série de contraintes techniques et néglige la sécurité des cyclistes et des personnes à mobilité réduite. Enfin, il faudrait reprendre la procédure urbanistique à zéro. Ce qui ferait perdre 3 ans et renverrait la décision au prochain gouvernement. On le voit, Brigitte Grouwels ne manque pas d'arguments.  

P. Carlot

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK