"Brasero", bras financier de la Région wallonne pour les coopératives

Brasero, une aide financière pour les coopératives.
Brasero, une aide financière pour les coopératives. - © DR

"Brasero": c'est le nom d'un nouveau dispositif d'aide financière, présenté à Liège aujourd'hui. Mis en place par le gouvernement wallon, il vise à développer les coopératives citoyennes en Wallonie.

L'intervention financière peut aller jusqu'à 100 000 euros, dans le cas de coopératives à finalité sociale, et est de 60 000 euros pour toute autre coopérative. Celles-ci peuvent exercer tous les types d'activités économiques, dans le secteur des services, de la vente, du commerce équitable, de l'agro-alimentaire, ou encore du socio-culturel. Et la liste n'est pas exhaustive. De quoi soutenir un secteur de l'économie sociale qui reprend ces dernières années du poil de la bête.

1 euro = 2 euros

Le principe est simple: pour 1 euro levé par une coopérative, la Région wallonne apporte 1 euro également. Cela permet de constituer un capital de départ. C'est le cas de la coopérative Dynamo, dans le quartier St-Léonard à Liège. Le dispositif Brasero devrait permettre à cette coopérative de jeunes créateurs culturels d'acquérir un ancien entrepôt industriel désaffecté, comme l'explique Marc Moura, l'un des membres de Dynamo. "Nous sommes ici avec une quinzaine de porteurs de projets socio-culturels, depuis un peu plus d'un an. Le bâtiment est à vendre, il comporte plusieurs niveaux, mais il faudrait aussi le sécuriser et le rénover un minimum. Notre projet de coopérative n'est pas financier avant tout. Il repose surtout sur la mise en commun de savoirs, d'échanges, et de projets communs. Le dispositif "Brasero" sera pour nous un élément facilitateur: notre campagne de levée de fonds, prévue pour septembre 2015, pourrait ainsi être doublée par l'aide de la Région wallonne."

Soutenir 70 à 100 coopératives chaque année

Pour bénéficier de l'aide de "Brasero", il faut bien sûr répondre à une série de conditions préalables sur la viabilité du projet. Mais cette aide, octroyée via la Sowecsom, une filiale de la SRIW, peut constituer un réel coup de pouce pour de jeunes entreprises émergentes, estime Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Economie du gouvernement wallon. "Nous savons que le principal obstacle pour de jeunes entrepreneurs est avant tout financier. Et par ailleurs, le système des coopératives permet de fédérer des énergies citoyennes, de mobiliser l'épargne dormante, de développer des projets locaux et des circuits courts, tout en assurant un processus de décision démocratique pour les coopérateurs. Pour Brasero, le gouvernement wallon dispose d'un fonds de 3,5 millions d'euros, réparti sur les exercices 2014 et 2015. Cela devrait nous permettre de soutenir les projets de 70 à 100 coopératives minimum chaque année."

Et le ministre de citer en exemple la coopérative "Vin de Liège", qui dispose de 12 hectares de vignobles et vient de sortir ses 25 000 premières bouteilles cuvée 2014. Et dans le cas où le projet nécessite encore des ajustements, ou si la coopérative veut vraiment être assurée de sa fiabilité avant de se lancer dans l'aventure? Une bourse de 12 500 euros peut être obtenue via l'Agence pour l'Entreprise et l'Innovation, qui permet aux coopérateurs de financer une étude solide du projet, et de le valider.

Alain Delaunois

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK