Braquages en série de magasins dans la région du Centre : la même bande ?

Le Carrefour Market de Saint-Vaast a aussi été braqué ce lundi soir
Le Carrefour Market de Saint-Vaast a aussi été braqué ce lundi soir - © Mestdagh

On peut maintenant parler de loi des séries : ce lundi soir, deux supermarchés ont été braqués dans la région du Centre. Les malfrats s’en sont pris cette fois à des enseignes situées à Chapelle-lez-Herlaimont et Saint-Vaast. S’agit-il de la même bande et celle-ci est-elle à la base d’autres hold-up commis il y a peu dans la même région ? La police enquête.

Vers 19 heures hier lundi, trois hommes armés et masqués ont attaqué le magasin Colruyt de Chapelle-lez-Herlaimont qui a déjà été braqué il y a un mois. Ils ont pénétré dans le magasin et menacé un membre du personnel de leur arme afin de pouvoir accéder au coffre. Les collaborateurs du magasin étant dans l’impossibilité d’ouvrir le coffre, les malfrats ont dû se contenter d’un maigre butin qui se trouvait dans les caisses. Personne n'a été blessé. Ce modus operandi rappelle le braquage commis il y a quelques jours au magasin Colruyt de Binche.

Ce lundi toujours, mais cette fois vers 20 heures, c'est le magasin Carrefour de Saint-Vaast, à La Louvière, qui a été attaqué. Là, ce sont quatre hommes qui attendaient la sortie du dernier membre du personnel pour repartir avec l'argent.

Ces braquages à répétition commencent à inquiéter la population et les commerçants de la région puisque, il y a quelques jours, ce sont les Colruyt d'Anderlues et de Binche qui avaient aussi été dévalisés.

Les membres des différentes zones de police concernées, Anderlues-Binche, Mariemont et La Louvière enquêtent sur ces différents faits.

La direction de Colruyt réagit

"C'est le cinquième braquage en quatre semaines dans la province de Hainaut", a déploré mardi le porte-parole de la chaîne des supermarchés Colruyt, Jan Derom. "Nous allons interpeller les autorités locales afin de prendre les mesures nécessaires." Au total, trois braquages sont survenus dans les Colruyt d'Anderlues, Gilly et Binche, et deux dans le magasin de Chapelle-lez-Herlaimont, indique l'enseigne. "Normalement nous ne réagissons pas à ce genre d'événement, mais vu l'ampleur du phénomène dans la région, nous tenons à préciser que les coffres des magasins sont imprenables", explique M. Derom. "Le personnel n'a pas accès au coffre. Les malfrats saisissent uniquement le contenu des caisses, qui est généralement limité car la plupart des transactions sont effectuées par cartes bancaires. Les braqueurs mettent donc la main sur un petit butin mais engendre des dommages psychologiques considérables auprès du personnel et des clients", regrette le porte-parole de Colruyt. Une cellule psychologique est systématiquement dépêchée sur les lieux afin d'assister les personnes en état de choc. L'enseigne Colruyt a indiqué vouloir prendre les mesures nécessaires aux niveaux local et national pour protéger le personnel et les clients.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK