Braine-le-Comte : le bourgmestre est-il sorti de son rôle ?

Illustration
Illustration - © rtbf.be

Un bourgmestre qui lance un appel à la délation sur sa page Facebook, ce n'est pas courant. C'est pourtant le moyen qu'à utilisé Jean-Jacques Flahaut, le bourgmestre MR de Braine-le-Comte, pour manifester sa colère. Cette dernière était due à toute une série de tags apparus sur des façades du centre-ville ce week-end.

Dans un langage plutôt fleuri, Jean-Jacques Flahaut a invité les gens à lui fournir les noms des responsables afin, disait-il, "que ces crapules soient clouées au mur. (…) Je demande à tous les habitants de notre ville de me fournir, à moi ou la police, les noms des connards qui ont tagué plusieurs maisons".  Des propos qui sont pour le moins étonnants de la part d'un mandataire politique.

Jean-Jacques Flahaut ne renie pas ses propos, toujours visibles sur sa page, mais il admet les avoir écrit sous le coup de la colère. Il dit avoir parfois des réactions sanguines : "C’est vrai que je m’exprime parfois de façon un peu plus forte que le commun des mortels politiques".

Cet appel est-il par ailleurs bien légal ? Pour Jean-Philippe Mayence, avocat pénaliste, "il ne s’agit pas d’une infraction pénale puisqu’il est demandé à diverses personnes de se positionner sur le fait d’avoir vu quelque chose qui est constitutif d’un délit ou d’une incivilité".

Quant aux termes utilisés pour décrire les taggeurs, selon Me Mayence, "il appartient à chacun de les apprécier moralement et politiquement."

Christine Borowiak, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK