Braine-l'Alleud revendique le Lion… pour l'économie locale

Le bicentenaire de la bataille de Waterloo est programmé pour juin 2015.
Le bicentenaire de la bataille de Waterloo est programmé pour juin 2015. - © Vincent Fifi

Le bourgmestre MR de Braine-l’Alleud, Vincent Scourneau, estime sa commune "méprisée" dans le guide présenté lundi pour accompagner la "route Napoléon en Wallonie". Il rappelle que le Lion de Waterloo… est entièrement brainois.

En prélude au bicentenaire de la bataille de Waterloo, événement d’envergure internationale programmé en juin 2015, le balisage d’une route "Napoléon en Wallonie" a été présenté lundi par le ministre wallon du Tourisme, Paul Furlan (PS). On remonte la trace de l’Empereur, sur plus de 90 km, de son arrivée par Beaumont jusqu’au champ de bataille aujourd’hui symbolisé par la butte du Lion, à Waterloo.

Waterloo, vraiment ? Le guide qui a été édité pour détailler l’itinéraire fait bondir à Braine-l’Alleud, en particulier le bourgmestre Vincent Scourneau. Qui crie pratiquement au sabotage en constatant que l’ouvrage ne situe explicitement à Braine-l’Alleud que la ferme d’Hougoumont, où ont eu lieu des combats acharnés entre les troupes de l’Empereur et les Alliés, et l’église Saint-Étienne qui a servi d’hôpital pour les blessés.

Par contre, il n’est pas précisé que la butte du Lion dit de Waterloo est en réalité sur le territoire communal de Braine-l’Alleud. Tout comme le panorama qui vient de bénéficier de très importants travaux de rénovation, le centre du visiteur, et le nouveau mémorial qui sera inauguré pour le bicentenaire de la bataille. "Bref, le haut lieu du tourisme du champ de bataille se situe sur la commune de Braine-l’Alleud", rappelle le maïeur brainois.

Pour le plaisir d’ajouter un nouvel épisode un peu folklorique à la guéguerre Waterloo – Braine-l’Alleud ? Le maïeur brainois, très remonté contre le contenu du nouveau guide, précise qu’il s’agit en réalité d’un enjeu économique majeur.

"Si je suis un touriste et que je me fie à ce que je lis, je vois qu’il s’agit du champ de bataille de Waterloo, de la butte du Lion de Waterloo, du mémorial de la bataille de Waterloo… Alors évidemment, si je cherche où manger entre deux visites, où faire des achats, qu’est-ce que je fais ? Comme tout le monde, je vais sur Internet et je tape ‘restaurant Waterloo’ ou ‘commerce Waterloo‘ ! C’est ça le problème. En tant que bourgmestre, je ne peux pas laisser passer ce manque de visibilité qui est très préjudiciable pour l’économie de ma commune."

Vincent Fifi

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK