Braine-l'Alleud: Golf et équitation pour reconvertir la décharge d'Alconval

Braine-l'Alleud: golf et équitation pour reconvertir le CET d'Alconval
Braine-l'Alleud: golf et équitation pour reconvertir le CET d'Alconval - © Vincent Fifi

Ancienne sablière devenue un centre d’enfouissement technique, le site d’Alconval arrive en fin d’exploitation. Les responsables ont un projet de réhabilitation conjuguant centre équestre et école de golf.

N’accueillant plus que des terres depuis plusieurs années, le centre d’enfouissement technique (CET) d’Alconval, situé le long de la chaussée de Tubize à Braine-l’Alleud, sera encore exploité par Sodever jusqu’à la fin 2015. Et les responsables planchent déjà sur un projet de réhabilitation : ils préparent activement le dépôt d’une demande de permis pour reconvertir les lieux. Une étude d’incidences sur l’environnement et une enquête publique sont déjà annoncées. Une première réunion d’information se tiendra le 4 mars à l’école des Arts.

Qu’y apprendra-t-on ? Que le site d’Alconval, une fois remis dans son état de 1925, pourrait accueillir un centre équestre et une école de golf avec un terrain de six trous. C’est en tout cas ce que propose l’asbl EquiGolf d’Alconval Academy, qui est en cours de formation. Elle est présidée par Jean Putmans, l’actuel administrateur délégué de Sodever.

"Je suis cavalier et j’ai souvent rêvé de faire du cross avec les chevaux, explique-t-il. J’en ai parlé à des amis, dont plusieurs sont golfeurs. Ils m’ont dit que le site pouvait aussi les intéresser, et voilà comment l’idée est née. Le golf et l’équitation, ce sont des activités d’extérieur, silencieuses, que l’on peut faire seul, entre amis ou en famille. Et si les parents jouaient au golf pendant que les enfants sont au poney club ?".

Les deux activités, selon le projet que les concepteurs ont déjà bien avancé, se partageraient pratiquement à parts égales les 28 ha de l’ancien CET. L’idée n’est en effet pas de créer un vaste terrain de golf : il y en a déjà plusieurs dans l’Ouest du Brabant wallon. Ici, il s’agit de spécialiser les lieux vers l’apprentissage.

Six trous donc, des puttings green en matière synthétique, un practice ludique sur cibles, des vestiaires et un club house avec petite restauration. De quoi accueillir des groupes scolaires, des amateurs désireux d’améliorer leur technique ou encore de futurs moniteurs qui doivent se préparer pour le passage des brevets. Objectif déclaré : atteindre 600 membres et créer, sur place, une petite dizaine d’emplois.

En ce qui concerne l’équitation, à ce stade, le projet prévoit une écurie principale de 86 box avec un grand manège couvert, une piste extérieure, un poney club de 18 box, un parcours de cross et/ou une piste de galop ainsi qu’un mini club house.

D’après Jean Putmans, les premiers contacts avec la Région wallonne et la commune, à propos de cette reconversion sportivo-bucolique sont plutôt positifs. "Mais bon, après 40 ans d’activités dans le domaine des déchets, j’ai appris à être très prudent en ce qui concerne les permis d’urbanisme", sourit Jean Putmans.

 

Vincent Fifi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK