Brabant Wallon : 177 élèves ne sont toujours pas inscrits en première secondaire

Les inscriptions reprennent ce lundi pour les élèves de 6e primaire qui n’auraient pas encore trouvé une place dans l’école secondaire de leur choix. En Brabant wallon, 177 sont toujours sur une liste d’attente, soit 49 de plus que l’an dernier.

80 élèves en attente au collège Da Vinci à Perwez

L’école n’a que sept ans et n’a cessé de grandir depuis sa création, tout en restant une petite structure du réseau libre non confessionnel. C’est une des écoles où la liste est la plus importante. Cet établissement séduit beaucoup de familles par sa petite taille, sa pédagogie et sa proximité.

C’est le cas de Françoise, une habitante d’Eghezée dont le fils est vingt et unième sur la liste d’attente, avec quasiment pas d’alternative.

"Mon enfant est dans l’école du village qui compte une centaine d’élèves. Les grosses structures qui se trouvent à Namur et Gembloux l’effraie et lors des visites que nous avons faites sur place, il m’a dit qu’il ne voulait pas y aller. Sur Eghezée nous n’avons, malheureusement, pas la possibilité d’avoir une école non confessionnelle. J’envisage de rester sur des listes d’attente, en espérant des désistements ".

Une autre maman, Catherine Herman, est aussi une habitante d’Eghezée. Sa fille est vingt-cinquième sur la liste d’attente. "Nous avons été vraiment déçus car quand nous avons fait la simulation sur le site via CIRI, vu les conditions de l’année dernière, ma fille devait être reprise sur les 102% de l’école. Nous savions que les 80% seraient difficiles mais se retrouver vingt-cinquième, on ne s’y attendait pas du tout. La population de Perwez a dû vraiment augmenter au niveau des enfants de son âge".

La fille de Catherine est inscrite dans une deuxième école, à Gembloux.

La directrice de l’école Da Vinci, Maud André, recommande effectivement de choisir une deuxième voire une troisième école même s’il y a des chances qu’il y ait quelques désistements.

"Cela peut arriver qu’il y ait des désistements. Soit, ce sont des élèves qui ne réussissent par leur CEB. Soit, ce sont des parents qui choisissent de se désister de la liste d’attente, ce qui fait évoluer celle-ci et permet de remonter à une ou deux places".

2 images
Une longue liste d'inscriptions en attente à l'école Da Vinci de Perwez © rtbf.be

Impossible d’ouvrir une nouvelle classe

Le souhait de plusieurs familles, ce serait évidemment que le collège ouvre une classe supplémentaire, comme il l’a fait l’an dernier. Mais pour l’établissement c’est matériellement et techniquement impossible.

"Il faut, à la fois, les moyens financiers et les moyens logistiques de bâtiments pour pouvoir accueillir les élèves non seulement en première mais tout au long leurs années de secondaires, explique Maud André. Ensuite, il y a les moyens d’encadrement qui devaient être aussi augmentés. La Fédération Wallonie-Bruxelles nous offre des moyens supplémentaires quand on recrée une classe mais la première difficulté ce sont les bâtiments et toute la logistique qui va autour qui n’est tout simplement pas possible à gérer. Nous n’avons, malheureusement, pas les moyens supplémentaires de lieu pour accueillir un plus grand nombre d’élèves."

 

Inscription en première secondaire: les listes s'allongent à Bruxelles (JT 09/04/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK