Boussu: les travailleurs satisfaits après le licenciement de la coordinatrice de l'asbl Garance

Les travailleurs de Garance ont décidé, ce matin, de reprendre le travail complètement au lendemain du licenciement de Katty Pirmez, la coordinatrice de cette asbl spécialisée dans l’accueil extra-scolaire, dans les régions de Mons et du Borinage. L'école des devoirs était assurée, mais les activités du mercredi après-midi, par exemple, étaient suspendues depuis trois semaines. 

Le 15 mai dernier, les 45 travailleurs de Garance étaient partis en grève pour dénoncer un climat de travail devenu intenable. Ils pointaient particulièrement du doigt sa coordinatrice, Katty Pirmez, décrite comme tyrannique, et par ailleurs compagne du socialiste Didier Donfut. Ils réclamaient son départ.

Le conseil d’administration qui s’est tenu ce mardi soir leur a donné gain de cause: "Entre les deux réunions qui se sont tenues depuis le début du conflit, j’ai été chargé de rencontrer, avec nos conseils juridiques, la coordinatrice et son conseil, ainsi que les travailleurs, explique son président, Cédric Mélis (PS). J’ai ensuite fait état de ces discussions devant le conseil d’administration. Celui-ci a alors décidé de licencier la coordinatrice. Nous espérons que la sérénité va revenir au sein de l’asbl et que le travail va pouvoir reprendre à plein régime".

Tourner la page

Katty Pirmez a été licenciée sans préavis. Le motif exact de son licenciement ne nous sera pas communiqué. "C’est une réelle satisfaction. Même si c’est un licenciement, il n’y avait pas d’autre issue possible, commente Patrick Salvi, secrétaire permanent SETCA. Bien sûr il y avait la problématique de la coordinatrice, mais dans les prochains jours, il faudra se pencher sur la réorganisation du travail, une réorganisation plus transversale que pyramidale, qui permettra de travailler de manière beaucoup plus sereine, plus transparente, et de tourner complètement la page de toute ces années difficiles". Un nouveau plan stratégique participatif est déjà en cours d’élaboration. Il prévoit de poursuivre la réforme des statuts de l’asbl, de réorganiser son organigramme et de redéfinir les profils.

Un nouveau nom pour l’asbl

Il faudra aussi désigner la personne qui remplacera Katty Pirmez, sans doute donc avec une fonction redéfinie. Mais le personnel posera en tout cas ses exigences quant au profil requis: "Ce devra être une personne de l’extérieur, choisie en toute objectivité pour ses compétences et qui aura le sens du respect, ce qui est la priorité pour le personnel aujourd’hui", insiste Patrick Salvi.

Cette réorganisation devrait aussi passer par un changement de nom: "Aujourd’hui, quand on pense à Garance, on ne pense plus au professionnalisme des travailleurs et au travail qui est accompli sur le terrain au bénéfice des enfants. Il faut donc remettre l’ouvrage sur le métier et recentrer l’asbl vers son vrai métier", ajoute Cédric Mélis. L’asbl prend en charge un millier d’enfants, notamment dans ses écoles de devoirs et lors des stages de vacances qu’elle organise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK