Boulangers, bouchers: des métiers d'avenir ?

Se lancer dans un métier de bouche, une bonne idée ? Oui, si l'on en croit les participants du salon "Saveurs et métiers" qui débute ce dimanche à NamurExpo. Ce salon rassemble tous les professionnels du secteur: 200 exposants et près de 8.000 participants.

Métiers en pénurie

Boucher ou boulanger: des métiers en pénurie, d'après le Forem.  "Nous avons du mal à trouver du personnel qui savent faire de tout: de la découpe à la transformation. Il nous faut des personnes polyvalentes. C'est un métier difficile, avec des horaires qui ne sont pas stables. C'est un métier de passionnés", explique Jean-Luc Pottier, président de la Fédération nationale des bouchers.

Proposer des produits naturels: la solution ?

Ces métiers sont en pénurie, et pourtant, un renouveau semble se dessiner, selon Stéphane Marchand, boucher-charcutier depuis 40 ans: " Je suis en croissance, mon commerce fonctionne très bien, j'ai six employés. Depuis quatre ou cinq ans, on voit que, suite aux scandales alimentaires, il y a un regain de l'artisan. Le client veut retrouver ce lien avec l'artisan." Sentiment confirmé par Patrick Vranckx, boulanger-pâtissier: "Aujourd'hui, les gens veulent du naturel, du bio. Nous on propose des farines sans additifs, et les gens sont de plus en plus axés là-dessus. Alors je conseillerais aux jeunes qui se lancent de se concentrer là-dessus, même si c'est difficile."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK