Boris Dilliès quitte le Parlement bruxellois ce vendredi et sera finalement remplacé par David Weytsman

Boris Dilliès quitte le Parlement bruxellois.
2 images
Boris Dilliès quitte le Parlement bruxellois. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Changements au Parlement bruxellois. Boris Dilliès (MR) quitte l'hémicycle ce vendredi. Une démission qui sera effective d'ici peu. Depuis juin, le Réformateur occupe le poste de bourgmestre d'Uccle, suite au départ d'Armand De Decker (MR) emporté par le Kazakhgate.

Boris Dilliès avait annoncé qu'il renoncerait à cumuler, à l'instar de Philippe Close (PS), le nouveau bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Mais alors que le socialiste avait rapidement quitté le parlement régional (en septembre), Boris Dilliès avait préféré retarder l'échéance, au moins jusqu'en 2018. A la RTBF, le libéral expliquait vouloir continuer à suivre plusieurs dossiers encore quelques mois, comme le Plan Taxis.

A Uccle, Boris Dilliès a également été officiellement désigné tête de liste pour les communales d'octobre 2018. De quoi lui permettre d'envisager son avenir politique plus sereinement. Une autre raison qui le pousse aujourd'hui à renoncer à son mandat régional.

David Weytsman devient député et quitte son échevinat

Sur les bancs du MR au Parlement, l'Ucclois sera remplacé par le premier suppléant David Weytsman, échevin à la Ville de Bruxelles. Alors que dans un premier temps, mardi matin encore, celui-ci devait rester à la Ville de Bruxelles et permettre la montée de Julie Bolle, deuxième suppléante, il n'en sera finalement rien. Un retournement de situation soudain.

David Weytsmann prêtera serment le 9 février, renonce à cumuler et quitte donc l'échevinat de la Ville de Bruxelles moins d'un an après son arrivée dans le collège. C'est Clémentine Barzin qui reprendra ses fonctions d'échevin à la Revitalisation urbaine et la Participation citoyenne, jusqu'aux communales d'octobre 2018.

La candidature de Clémentine Barzin sera présentée le 26 février prochain au conseil communal. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK