Borinage : 180 policiers ont été mobilisés pour mener quatorze perquisitions dans un dossier de stupéfiants

Des stupéfiants mais également des armes ont été saisies lors de ces quatorze perquisitions
Des stupéfiants mais également des armes ont été saisies lors de ces quatorze perquisitions - © Zone de Police Boraine

Une vaste opération policière a été menée en début de semaine dans le cadre d’un dossier de trafic de stupéfiants impliquant plusieurs personnes dans diverses communes du Borinage.

Les hommes du Service d’Enquête et de Recherche de la zone de Police Boraine travaillaient depuis un certain temps au démantèlement d’un trafic récurrent de cocaïne à la Cité Gilmant à Saint-Ghislain. Ces investigations ont permis aux policiers de déceler un trafic de stupéfiants impliquant neuf personnes, a indiqué la Police Boraine dans un communiqué, un trafic qui avait des ramifications internationales. Lors de l’enquête, une vingtaine d’acheteurs de cocaïne ont été identifiés, de même que deux points de chute potentiels.

Huit arrestations 

Sur base de ces éléments, la juge d’instruction Alexandra De Becker a délivré quatorze mandats de perquisition. Ces perquisitions ont été menées ce lundi 2 mars à Saint-Ghislain, Sirault, Baudour, Tertre, Colfontaine, Peruwelz et Beloeil. Huit personnes ont été arrêtées. Deux ont été relaxées, trois inculpées et relâchées sous conditions, trois autres ont été placées sous mandat d’arrêt dont une a été mise au secret.

Cinq véhicules ont été saisis, quatre BMW et une Mercedes, 200 grammes de cocaïne ainsi que 476 grammes de produit de coupe pour cette drogue, 310 grammes de marijuana, 300 grammes de shit ainsi que dix balances de précision. Des armes à feu ont également été saisies, pistolet 9 mm, revolver 38 spécial, arme de calibre 12 et calibre 22, des armes blanches comme des couteaux papillon ainsi que des couteaux à cran d‘arrêt et des munitions. De nombreux GSM ont également été découverts. Une somme de plus de 10.000 euros en liquide a été recueillie lors de cette opération.

Plus de 180 policiers ont été mobilisés pour les perquisitions menées ce lundi. Les policiers des différentes polices locales concernées ont été rejoints par des renforts de la Police Fédérale, dont des maîtres-chiens, ainsi que par cinq Unités d’Assistances Spéciales de Namur, Mons, La Louvière, Chatelet et de la Police Boraine.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK