Boninne : un rapace attaque plusieurs personnes (photos)

Boninne: plusieurs personnes attaquées par une buse
3 images
Boninne: plusieurs personnes attaquées par une buse - © Tous droits réservés

C’est une attaque plutôt surprenante : celle d’un rapace sur plusieurs personnes, près de Boninne (Namur). Sur un post Facebook, une photo témoigne de l’attaque sur un homme qui faisait son jogging : "Il s’est fait attaquer par une buse. Donc soyez vigilants. On suppose qu’elle a son nid tout près." Une mésaventure également vécue par un autre joggeur…

"J'ai senti quelque chose de lourd tomber sur ma tête"

Nous avons contacté Denis, un autre joggeur qui a subi une attaque de buse ce week-end." J’étais en train de faire mon jogging, sur un sentier dans un bois entre Bonnine et Champion, dimanche soir vers 20h30. Soudain, j’ai vu un oiseau de grande envergure passer à un mètre à peine au-dessus de moi. Ça m’a surpris ! ", raconte le joggeur. " Je n’ai pas stressé tout de suite. Mais je me suis souvenu de l’un de mes professeurs qui avait subi une attaque de buse il y a une dizaine d’années. Je savais donc que c’était possible. Puis, soudainement, j’ai senti un gros coup sur ma tête, comme quelque chose de très lourd qui tombait sur ma tête. J’ai eu peur, je suis tout de suite parti en courant car je redoutais une nouvelle attaque ".

Une attaque surprenante...et qui laisse des traces ! " J’avais mal à la tête, et en revenant chez moi, j’ai constaté que j’avais une grosse griffe sur le crane qui saignait. En faisant quelques recherches sur internet, j’ai pu lire que ces attaques de buse n’étaient pas rares en cette période de l’année. J’ai décidé d’éviter cette zone pendant un  certain temps", conclut le joggeur. 

Comment expliquer ces attaques ?

"C’est un phénomène rare, mais très régulier : on recense quelques cas chaque année", explique Jean-Yves Paquet, ornithologue chez Natagora. "Cela arrive toujours à la même période : celle de la nidification des buses. On est en pleine période de reproduction, ces buses qui attaquent les passants tentent certainement de protéger leurs petits, c’est aussi pour ça que ce sont des événements très localisés. C’est un phénomène que l’on peut observer jusqu’à la mi-juillet environ. Les joggeurs semblent particulièrement visés, peut-être à cause de leur vitesse de déplacement qui énerve particulièrement les buses".

Attention aux blessures

Alors comment éviter ces attaques ? "Je rappelle que c’est un phénomène très rare", rappelle l’ornithologue. "Mais si on remarque qu’il y a une buse assez agressive, c’est qu’il y a un nid tout près. Il vaut donc mieux éviter cette zone pendant un certain temps, et prévenir les joggeurs de ne pas passer par là. Et puis surtout, si vous êtes blessé par la buse, veillez à bien désinfecter la plaie. La buse est un charognard, donc il faut bien nettoyer la blessure."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK