Bois-d'Haine: relance de l'activité aux Laminoirs de Longtain

Relance de l'activité aux Laminoirs de Longtain
Relance de l'activité aux Laminoirs de Longtain - © Cédric Loriaux - RTBF

Ils attendaient ce moment depuis longtemps. Ce lundi, les ouvriers des Laminoirs de Longtain, à Bois-d'Haine, ont remis les machines en route. Une relance sur fond d'émotion pour la quinzaine de personnes qui seront chargées de faire revivre ces laminoirs. Emotion et stress aussi pour le nouveau propriétaire du site, Joseph Fascella, à quelques minutes du redémarrage :"C'est un jour tant attendu. Et on espère dans quelques minutes le démarrage des machines." Après quelques derniers réglages, le bruit envahit de nouveau l'usine de Bois-d'Haine. Sourire et soulagement. "A un certain moment, c'est vrai, je désespérais avec l'accumulation de problèmes", nous glisse Joseph Fascella. "Mais enfin maintenant, allez, on y croit ! On sent plein d'enthousiasme et une grosse motivation au sein du personnel. C'est ce qui m'encourage finalement." Le nouveau patron a raison.

Du côté des ouvriers, c'est le même sentiment de joie qui domine après des mois d'incertitude. "Beaucoup d'émotion évidemment", nous avoue Giovanni Licata. "Ca fait 16 ans que je suis à Longtain et avec tous mes collègues, on est des amis. On avait hâte de se retrouver ici. Rien qu'entendre les groupes et les machines tourner, c'est magnifique! " Pour le responsable de production, Noto Cataldo: "On a vécu des situations très difficiles. Mais maintenant voir l'outil qui redémarre, c'est un grand moment de joie. C'est très symbolique pour l'instant parce que si tout fonctionne comme prévu, les emplois vont suivre assez vite." Giuseppe Turchet travaille à Longtain depuis 30 ans. Pour lui, c'est une nouvelle aventure qui commence : "On avait peut-être des doutes parce qu'avec ce qu'on a vécu avec Stéphane Jourdain (ndlr: le propriétaire précédent), ce n'était pas facile. Mais ce jour, on le voulait. Et on est content qu'il soit arrivé. On est passé par des tas d'épreuves. On a un défi à relever. On est tous ensemble pour y parvenir et, oui évidemment, on est ému."

De 110 travailleurs à 15

Si les ouvriers présents sont si émus, c'est aussi parce qu'ils pensent à leurs anciens collègues qui n'ont pas été repris dans la nouvelle mouture des Laminoirs. "C'est un peu bizarre. Avant on était plus de cent ici. Aujourd'hui on est 15. Donc ça fait quand même un vide. Mais on va tout faire pour que d'autres nous rejoignent plus tard", nous confie Giuseppe Turchet. Son nouveau patron, Joseph Fascella, me dit pas autre chose: "L'outil est sauvegardé, c'est un premier point. Le deuxième sera l'emploi. D'ailleurs aujourd'hui j'ai déjà embauché une employée supplémentaire. Nous voilà donc déjà à 16, et non plus 14 comme lorsque j'ai repris l'entreprise à la mi-novembre 2015." Mais pour pouvoir engager, il faut que les commandes reviennent. Joseph Fascella se veut plutôt rassurant: "Pour l'instant, nous avons des commandes qui ne sont pas très importantes. On parle de commandes de 600 ou 700 tonnes de tubes métalliques. Mais bon, on peut comprendre que les clients frileux, ne sachant pas quels étaient les délais précis, aient hésité et se soient abstenus. J'ose espérer que maintenant le redémarrage va se faire et que les commandes vont s'enregistrer. Si on arrive à l'équilibre en fin d'année 2016, ce sera déjà une belle victoire. Et 2017 devrait être une bonne année pour nous."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK