Bois d'Haine: les travailleurs de Vanderplanck vont occuper leur entreprise

La trentaine de travailleurs de l'entreprise Vanderplanck à Bois-d'Haine craint pour son avenir. Selon la FGTB, la trésorerie de l'entreprise est en grandes difficultés et l'emploi est clairement menacé.

"Les actionnaires majoritaires de l'entreprise sont en difficultés financières et ne pourraient plus faire face aux emprunts à partir du 1er février", a indiqué Didier Sclaiquin de la FGTB. "Il y a encore un carnet de commandes mais plus suffisamment de fonds pour acheter les matières premières. Nous demandons toutefois le maintien de l'activité de l'entreprise sur le site de Bois d'Haine, dont 40% du capital est détenu par la Région wallonne."

Selon la FGTB, un repreneur potentiel a marqué un intérêt. "Nous nous opposons dans tous les cas à une fuite des brevets comme dans le dossier 'Boch'. L'entreprise Vanderplanck est la seule à détenir les brevets pour les portes coupe-feu, les portes anti-explosion et les portes de prison. Il est primordial de protéger le savoir-faire de la région du Centre et de maintenir les emplois."

La délégation syndicale FGTB mènera une action ce lundi 26 janvier. Dès 07h00, les travailleurs occuperont l'entreprise.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK