Bois d'Haine: les travailleurs de Vanderplanck occupent leur usine

Une porte anti-radiation fabriquée chez Vanderplanck
Une porte anti-radiation fabriquée chez Vanderplanck - © Protexio

Une mauvaise nouvelle de plus est tombée pour les travailleurs de la région du Centre. Cette fois, c’est l'entreprise Vanderplanck Metalworks, située à Bois d'Haine, qui est concernée avec 30 emplois menacés. Les membres du personnel ont décidé d'occuper leur usine ce lundi matin.

Vanderplanck Metalworks est une entreprise spécialisée dans la fabrication de portes blindées, coupe-feu et parois de sécurité. La société s'est illustrée partout dans le monde, de la base de lancement d'Ariane à Kourou en Guyane en passant par la station polaire belge en Antarctique.

La trentaine d'ouvriers de l’usine occupent leur lieu de travail depuis le début de la matinée de ce lundi. Les 30 emplois de Vanderplanck sont menacés et on craint une délocalisation. Et c'est pour attirer l'attention, notamment de la SOGEPA, le bras financier de la Région wallonne qui est aussi actionnaire à 40% de l'usine, que les travailleurs mènent cette action.

Robert Moureau de la FGTB Métal, est le président de la délégation syndicale, et il explique les revendications des travailleurs comme suit : " On voudrait qu’il y ait un soutien de la Région wallonne pour aider les petites sociétés : les politiques disent toujours qu’ils veulent aider les petites entreprises et donc on veut qu’ils nous montrent que c’est réel et qu’il y a vraiment une volonté des pouvoirs publics d’aider les PME en difficultés. On demande à la SOGEPA qu’elle puisse maintenir l’emploi sur le site de Bois d’Haine et qu’elle puisse nous aider à trouver un potentiel repreneur qui puisse poursuivre l’activité sur le site de Bois d’Haine. On voudrait conserver les 30 emplois et les maintenir sur le site de Bois d’Haine. Je ne vois pas pourquoi on devrait encore une fois délocaliser une société du Centre qui s’est bien développée pendant plus de cent ans. "

Hugues Decaluwé, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK