Blocus : le CPAS de Bruxelles ouvre 250 places dans 4 salles d'étude

 Blocus : le CPAS de Bruxelles ouvre 250 places dans 4 salles d’étude
Blocus : le CPAS de Bruxelles ouvre 250 places dans 4 salles d’étude - © FREDERICK FLORIN - AFP

C'est la période de blocus qui commence pour les étudiants. Les bibliothèques des universités et des écoles supérieures vont à nouveau être prises d'assaut. Voilà pourquoi le CPAS de la Ville de Bruxelles ouvre 4 salles d’étude : une à Neder-Over-Heembeek, une à Laeken et deux dans le centre. En tous 250 places seront ouvertes dès mercredi. Objectif : permettre à tous, et plus particulièrement à un public plus précarisé, d'étudier dans de bonnes conditions.

Manque d’espace

Yassine, 23 ans, termine sa troisième année en e-business à l'Ephec. Chez, lui difficile de travailler correctement. " Ma chambre, c’est à peine un bureau. Je n’ai même pas l’espace de travail, de base. Des fois, je me retrouve dans le salon, sur le canapé. Ce n’est pas optimal pour être productif ". Et puis avec les frères, les sœurs, les amis qui passent, la concentration n'est pas toujours au rendez-vous. " Même des amis qui arrivent, ils me disent ’on peut venir bosser chez toi, on va travailler aujourd’hui’. Et puis, il y en a un qui branche le baffle, qui met de la musique. Puis c’est parti. Tout le monde arrête. On finit par parler de plein de trucs. Bref, chez soi, ce n’est pas vraiment un endroit pour étudier ".

Voilà pourquoi, il compte bien se rendre dans l'une de ces salles d'étude mises à disposition par le CPAS. " Là, je pourrai vraiment taffer sur mon TFE (ndlr : travail de fin d’études) ".

Cause d’échec

Car le logement, la promiscuité, c'est parfois une cause d'échec. " C’est clairement lié.  Et il y a même des études qui affirment que l’état du logement impacte la scolarité des élèves et des étudiants " explique Sarah Ahidar, coordinatrice de la cellule Etudiant du CPAS bruxellois.

Les places dans ces 4 salles sont prioritairement réservées aux étudiants aidés par le CPAS, aux résidents bruxellois et à ceux qui fréquentent une école établie sur le territoire de la Ville.

Le fait de leur donner cette possibilité d’aller dans leur quartier, de trouver une table, une chaise, une connexion internet, une imprimante. Et de profiter de l’effet de groupe avec d’autres personnes en blocus, je pense que c’est très important pour les jeunes. C’est un facteur de réussite, précise Ahmet El Ktibi, président du CPAS de Bruxelles ".  

Si ces salles ne sont pas complètes, tout le monde sera bienvenu. Elles ouvrent ce mercredi 2 mai jusqu’au 25 juin de 9 à 21 heures. Et puis pour la deuxième session, du 1er août au 7 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK