Binche : une famille d'expatriés retrouve son carnaval 20 ans plus tard

Binche: une famille d'expatriés retrouve son carnaval 20 ans plus tard
Binche: une famille d'expatriés retrouve son carnaval 20 ans plus tard - © RTBF

Ils n’avaient plus entendu le bruit des tambours depuis 1999. Gaël, son frère et ses parents, Marie-Ange et Jean-Luc sont désormais plus habitués aux palmiers de Jamaïque et du Mexique où ils sont expatriés plutôt qu’aux plumes d’autruche des chapeaux des Gilles de Binche. C’est donc avec émotion qu’ils se retrouvent à l’occasion du carnaval.

"Ça fait chaud au cœur de ressentir les tambours, la grosse caisse… On est revenu spécialement de Jamaïque en honneur de notre père binchois. C’est dans notre sang : une fois qu’on est binchois, on est binchois !"

Gaël se souvient très bien de cette sensation dans la poitrine quand les tambours résonnent même si cela fait plus de 20 ans qu’il ne l’a plus ressentie. Il est revenu de Jamaïque spécialement pour le carnaval de Binche pour y retrouver son frère et ses parents. C’est avec émotion qu’il regagne ce folklore. "Ça fait partie de mon enfance. Ça me rappelle mes parents, mes grands-parents, les sorties en famille, les traditions… c’est magnifique !"

C’est comme une transe !

Son frère qui habite au Mexique et leurs parents ont eux aussi fait le déplacement. Des retrouvailles qui font chaud au cœur de Jean-Luc et Marie-Ange. "Ça me fait plaisir de voir mes deux enfants ici, s’exclame Jean-Luc. Ça fait plus de 20 ans qu’on ne s’est plus retrouvés ici !"

"Nous voulions revenir tant que nous avions la possibilité et la santé pour revoir ce carnaval, ajoute Marie-Ange. Car nous vieillissons quand même. Mais en plus avec nos deux fils qui sont adultes, c’est une autre ambiance. C’est une transe quand on arrive de Binche, qu’on voit les Gilles, la foule… c’est comme une transe."

Sur le pavé ou au balcon, les visiteurs sont en nombre pour le Carnaval de Binche. Comme cette petite famille d’expatriés, les touristes sont venus des quatre coins du monde pour admirer ce folklore reconnu au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK