Binche : le "bar des Récollets" dérange l'opposition

Binche : le "bar des Récollets" dérange l'opposition
Binche : le "bar des Récollets" dérange l'opposition - © Tous droits réservés

L'ancienne église des Récollets, à l'abandon depuis 2012, est aujourd'hui transformée en bar. Le "Crucis" a ouvert ses portes, il y a une dizaine de jours, dans l'église désacralisée. Les propriétaires actuels peuvent y mener leur activité jusqu'à la fin du carnaval. Mais à Binche, ça ne plaît pas à tout le monde.

C'est vrai que l'endroit peut surprendre. Il y a de la musique, des jeux de lumière, c'est très moderne. Les propriétaires, originaires de Gerpinnes, ont aussi joué sur l'aspect patrimonial dans la décoration. Certaines parties intérieures de l'église sont classées et ils ont volontairement conservé le décorum, le mobilier religieux.

Mais pour le conseiller d'opposition CDH, Benoît Deghorain, ça va un peu trop loin : " On a remis une croix en inox sur la bar. Dans les confessionnaux, ce sont des bars avec des bouteilles de whisky, etc... Le DJ se trouve dans la chaire de vérité... Or le choeur de l'église, avec l'autel est classé au patrimoine wallon donc on ne sait pas l'enlever, la bouger; ça reste dans l'édifice. Maintenant, il y a peut-être moyen d'organiser autre chose parce que là c'est un manque de respect".

Du côté de la direction du "Crucis", on précise que la volonté n'est pas de choquer ou d'offenser mais bien de donner un coup de jeune à ce lieu. Tout en exploitant, bien sûr, le marketing religieux : " On est dans une église et on doit forcément garder ce cadre-là, l'exploiter, explique Mélissa Velque, chargée de communication de "Crucis". L'objectif est de donner une autre vie à ce lieu, ces objets et il n'y a aucune volonté d'offenser ou de choquer".

Si cette phase de test est concluante, les autorités communales pourraient renouveler, prolonger l'autorisation d'exploiter les lieux après le carnaval. Si c'était le cas, la volonté des propriétaires est de mieux aménager les lieux pour y organiser aussi des événements privés, des expos ou des concerts.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK