Binche interdit les camions en ville: depuis lundi, la police veille au grain

Depuis ce lundi, les cinq patrouilles de police font respecter la nouvelle réglementation (illustration).
Depuis ce lundi, les cinq patrouilles de police font respecter la nouvelle réglementation (illustration). - © DIRK WAEM - BELGA

A Binche, les chauffeurs de poids lourds vont devoir être vigilants. Depuis ce lundi, les cinq patrouilles de police qui circulent à moto font respecter la nouvelle réglementation en la matière : c'est-à-dire l'interdiction de passer par les centres villes de Binche, Renaix et Leval. Une interdiction qui vaut pour les plus de 5 tonnes. A partir du 01er juin, les P-V risquent de tomber.

Pour l'heure, on est toujours dans la phase de sensibilisation et les policiers qui circulent à moto se contentent d'informer les chauffeurs de poids lourds de plus de 5 tonnes d'emprunter le contournement au lieu de passer par les trois centres villes visés.

Mais à partir du 01er juin prochain, ils pourront arrêter le conducteur et exiger la perception immédiate des 55 euros d'amende.

L'objectif est bien évidement d'obliger à l'utilisation du contournement et de n'autoriser que le passage des dessertes locales sur base d'un justificatif comme un bon de livraison de meubles par exemple.

Une mesure qui vise la sécurité des citoyens tout comme le placement des 54 ralentisseurs sous forme de coussins berlinois ou de chicanes, le tout pour un budget de 250 000 euros.

Les huit communes de l'entité sont visées et en septembre prochain, 23 ralentisseurs seront ajoutés de manière à réguler la vitesse sur les routes de l'entité binchoise.

Enfin, le dernier des 1816 points lumineux vient d'être installé à Buvrinnes. Le " plan Lumière " est donc finalisé et améliorera la visibilité des usagers et des espaces de circulation. Coût de l'opération? Plus d'un million d'euros financés à 92% par l'opérateur de réseau Ores et le gestionnaire IEH.

Sonia Boulanger

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK