Bilan quelque peu inquiétant pour le commerce liégeois et verviétois

Bilan quelque peu inquiétant pour le commerce liégeois et verviétois
Bilan quelque peu inquiétant pour le commerce liégeois et verviétois - © liege.be

Quel est l'état de forme du commerce, notamment à Liège et Verviers? C'est la question que s'est posée l'association du management de centre-ville en Wallonie. Et le bilan est quelque peu inquiétant.

Les commerces des centre-ville trinquent en raison de la concurrence des centres commerciaux en périphérie. Par rapport à la plupart des villes wallonnes, le centre-ville de Liège parvient cependant à limiter la casse.

Dans la méthode de calcul, deux critères sont pris en compte: le pourcentage de magasins vides, et le nombre d'espaces commerciaux. Résultat, dans notre province, seul Hannut connait une évolution très favorable, tandis que Huy et Liège garderaient la tête hors de l'eau grâce à un bon taux d'activité commerciale. Jean-Luc Calonger, directeur de l'association du management de centre-ville en Wallonie: "Dans le cas de Liège, on a trois vrais gros pôles avec le centre-ville de Liège, Belle-Ile et Médiacité. Et on sent que le centre-ville de Liège connait aussi des difficultés mais se maintient bien. Il y a une vraie dynamique, une vraie activité. Il semblerait que Belle-Ile et Médiacité se concurrencent plus l'un l'autre que le centre-ville traditionnel, c'est assez étonnant, et il semblerait également que Médiacité a du mal à trouver son rythme de croisière".

Toujours selon ces mêmes critères, Visé aurait perdu une partie de son dynamisme commercial, tandis que Spa et surtout Verviers sont clairement en difficulté. Verviers où plus de 20% des magasins du centre-ville sont vides d'occupants. "Verviers est une ville "en crise". Elle a un taux énorme de cellules vides et une densité commerciale qui se réduit. Tant que la densité commerciale n'est pas trop faible, on a une vraie capacité de relance. Verviers n'est donc pas du tout une ville condamnée à l'avenir, il y a des vrais potentiels. Mais pour cela, il faut développer, il faut investir en centre-ville".

L'association du management de centre-ville en Wallonie défend donc des politiques plus fermes, à l'image de Namur, qui interdit les zonings commerciaux en périphérie et conserve ainsi un centre-ville très dynamique.

I. Palmitessa

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK