Bierset : polémique autour du projet Eurocarex

La polémique fait rage autour du projet Eurocarex, les TGV de marchandises (illustration).
La polémique fait rage autour du projet Eurocarex, les TGV de marchandises (illustration). - © Belga

Le gouvernement wallon a-t-il loupé l’occasion d'obtenir de l'argent européen pour financer le projet de TGV de marchandises à Bierset ? La polémique fait rage, après les interpellations de l'ancien ministre Grafé, et de parlementaires réformateurs. C'est la publication, par la commission, d'une liste de dix "corridors de transport", qui a mis le feu aux poudres.

C'est l'histoire de la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. L'aéroport de Bierset ne figure pas dans les "premières priorités" de l'agence européenne du transport. Mais il est clairement mentionné sur la carte des "priorités secondaires", au chapitre des liaisons air-fer pour les marchandises.

Le gouvernement wallon se défend de toute négligence. Ce classement dans la catégorie du deuxième choix signifie-t-il qu’une occasion de super-subsides a été perdue? Peut-être. Mais, selon les experts, la liste constitue une simple proposition, encore à discuter au parlement.

Et puis, d'autres sources de financement, notamment le fonds de développement régional, interviennent massivement pour le genre d'infrastructure à prévoir pour le projet de TGV-fret. Ce n'est donc pas irrémédiable.

D'ailleurs, la perspective continue d'alimenter, même indirectement, des investissements privés. Le groupe Schenker, qui dépend de la Deutschebahn, vient de racheter la société Heck, une entreprise de 130 camionneurs eupenois et liégeois. Un rachat justifié notamment par les connections entre la route et les avions. Mais il faut savoir que le groupe Schenker possède une autre filiale, qui vient de commencer un TGV-fret sur une ligne anglaise, et qui donc, a peut-être quelques arrière-pensées. L'optimisme, finalement, est une question de volonté.

 

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK