Bientôt un "Eros center" à Liège et Seraing ?

RTBF
RTBF - © RTBF

Les villes de Liège et Seraing envisagent l'une et l'autre la création d'un "Eros center". Il s'agit d'un complexe hôtelier où les prostituées pourraient exercer leur travail dans de bonnes conditions d'hygiène, sociales ou de sécurité.

Depuis la fermeture des salons du quartier cathédrale Nord, la Ville de Liège envisage la création d'un centre d'accueil pour les prostituées. Le bourgmestre Willy Demeyer souhaite finaliser la réflexion sur ce dossier pour le mois de juin. Mais une chose est sûre, si l'on admet à nouveau la prostitution en vitrine, il faut éviter le proxénétisme hôtelier, c'est-à-dire que le propriétaire tire un revenu anormal en termes de loyer : "La pierre angulaire du dossier est que la propriété du bâtiment ne soit pas une propriété privée, ça doit être la propriété d'une ASBL, et cette ASBL ne poursuivra pas un but de lucre".

A Seraing, la Ville réfléchit aussi à encadrer la prostitution dans un tel centre. Le nombre de prostituées est passé de 100 à 270. Le bourgmestre Alain Mathot donne priorité à une ASBL : "Il semblerait qu'il y en ait une qui serait intéressée, donc je suis très heureux. Si ce n'était pas le cas, la moins bonne solution pour moi, ce serait d'aller vers un appel d'offre comme ça s'est fait à Anvers ou dans d'autres lieux".

Dans les deux cas, si le projet se concrétise, il reste à préciser le lieu d'implantation. Des projets sensibles, qui peuvent contribuer selon certains à banaliser la prostitution, à concevoir en concertation avec la justice, la police et le secteur associatif.

 

A. Delaunois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK