Bientôt 50 établissements Horeca de la Ville de Bruxelles mettront leurs toilettes gratuitement à disposition

Trouver des toilettes décentes dans l'espace public bruxellois relève souvent du parcours du combattant. Quelques urinoirs sont bien disséminés ça et là dans le Pentagone, mais ils sont réservés aux hommes. Multiplier les toilettes publiques de type "sanisettes" prend du temps et se heurte le plus souvent à l'hostilité des habitants, qui n'en veulent pas devant chez eux. 

Une solution venue d'Allemagne

La Ville de Bruxelles a donc pris exemple sur le modèle allemand en nouant un partenariat public-privé avec l'Horeca. Moyennant une prime annuelle de 1000 euros (payable en 4 tranches de 250 euros pour permettre un contrôle), la Ville a lancé le programme "toilettes accueillantes" et cherché des cafés et des restaurants acceptant de mettre gracieusement leurs toilettes à la disposition de tout un chacun en ayant besoin. 


Lire aussi: Comment trouver des toilettes quand on part se promener ? On a testé pour vous...


 

"Nous avons constaté qu'il y avait davantage d'urinoirs que de toilettes accessibles aux femmes", explique Zoubida Jellab (Ecolo), échevine de la propreté. "C'est une réalité. On essaie de lutter contre les discriminations et très vite, nous nous sommes dit : il faut rectifier ça. On va installer dans l'espace public beaucoup plus de toilettes qui soient accessibles aux femmes mais aussi aux hommes, parce qu'il y a aussi des hommes qui n'aiment pas uriner dans l'espace public, et aux enfants - on ne pense pas souvent à eux - et aussi aux personnes à mobilité réduite". 

Des cafés déjà "open"

Sur la célèbre Place du Jeu de Balle, au coeur des Marolles, le Paon d'Or n'a pas attendu la Ville de Bruxelles pour laisser le libre accès à ses toilettes, même si rien ne l'indique a priori. Pour sa gérante, Aurore Phanariotis, "ça fait un peu partie de la philosophie de l'établissement. Quand les gens viennent, on considère que les toilettes sont ouvertes. Je pense que c'est quelque chose que la Ville devrait offrir parce que c'est assez gênant de visiter une ville lors d'un citytrip et de ne pas pouvoir aller aux toilettes". 

Au total, la Ville espère convaincre 50 établissements. Elle a déjà obtenu l'accord de 39 d'entre eux. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK