Bernard Yerlès derrière la caméra en Thudinie pour un court-métrage

Si l’acteur-réalisateur a choisi la Thudinie, et Lobbes en particulier, ce n'est pas par hasard. Il a en effet suivi les conseils de Benjamin Van Haeghendoren qui travaille pour le Bureau d'Accueil des Tournages Cinema en Hainaut, le BATCH. Il décrit le BATCH comme " Un service qui est proposé par l’asbl " Hainaut Cinéma " et qui invite les productions à venir découvrir la région dans un premier temps et à surtout venir s’installer pour tourner leur film chez nous. Notre objectif est bien sûr de susciter des retombées économiques pour le Hainaut. "

Bernard Yerlès, lui, est heureux de revenir dans un coin qu’il connaît bien et qu’il apprécie : " Moi je voulais qu’on filme le Hainaut dans sa splendeur, dans ce qu’il a de poétique. Je suis venu ici parce que je cherchais des grandes plaines vallonnées et j’ai trouvé tout ça ici : je suis ravi. Ma mère est de Marcinelle donc je connais cette région et je trouve qu’on a une image un peu tronquée du Hainaut. Il y a des endroits magnifiques ici. Moi j’ai mes racines ici et, malgré tous les voyages que j’ai pu faire dans le monde et cette obligation d’être à Paris pour une partie de mon métier, j’ai toujours eu le besoin de revenir chez moi retrouver mes racines et ma famille. C’est un socle pour moi. Réaliser mon film ici avec l’aide du BATCH, c’est aussi une manière de faire vivre le Hainaut, faire travailler les gens qui y vivent et de parler de notre patrimoine à travers ça. "

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK