Benoît Lorimier condamné en appel à 12 ans de prison pour le meurtre de sa femme à Hensies

Benoît Lorimier vient d'être condamné en appel à 12 ans de prison pour le meurtre de sa femme à Hensies.
Benoît Lorimier vient d'être condamné en appel à 12 ans de prison pour le meurtre de sa femme à Hensies. - © Flickr - darrenjsylvester

La troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a prononcé, mercredi, une peine de 12 ans de prison contre Benoît Lorimier (45 ans), lequel avait été condamné à une peine de 15 ans par le tribunal correctionnel de Mons pour le meurtre de son épouse, Karima Essaïdi, commis à Hensies le 28 mars 2017. Seul en appel, le ministère public avait réclamé une peine de 20 ans de prison ferme.

Le 28 mars 2017, une violente dispute avait éclaté entre les époux dans leur maison à Hensies. Karima s'était saisie d'un couteau et elle avait frappé son mari au thorax. Lui a vu rouge, il s'est alors également saisi du couteau et il a frappé sa compagne à quinze reprises. Blessée, la jeune femme a tenté de fuir chez son voisin mais elle a rapidement succombé à ses blessures. Quant à lui, il avait tenté de mettre fin à ses jours en avalant des médicaments.

Les disputes étaient fréquentes au sein du couple qui s'était rencontré sur internet et qui s'était marié quelques mois plus tard, en 2008. La naissance d'un enfant, né en 2012, a accentué les tensions. Lui seul s'en occupait. Benoît Lorimier avait lancé une procédure de divorce alors que sa femme se consolait dans les bras d'un amant.

Le 28 mars 2017, elle l'a menacé de fuir avec leur enfant et son amant au Maroc. Une violente dispute a éclaté.

La cour retient que le passeport de la jeune femme a été retrouvé chez son amant. Elle retient aussi le contexte familial et le profil du tueur, un homme décrit comme calme et serviable qui adore et prenait soin, seul, de son fils. "Il s'agit d'une grave erreur de parcours qui ne devrait plus se reproduire", peut-on lire dans l'arrêt.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK