Belourthe relance ses crêpes surgelées et fait la nique à Nestlé

Voici huit ans, le groupe suisse Nestlé a complètement laissé tomber son usine hamoirienne. Elle a accepté de la céder à un directeur qui a relancé l'outil, sous le nom de Belourthe.

La société a recommencé à travailler les céréales, avec des farines pour nourrissons par exemple. Elle a également poursuivi la fabrication de crêpes surgelées, fourrées au fromage, vendues sous le label Maggi, qui appartient à Nestlé.

Mais la multinationale a décidé de sortir ce produit de sa gamme. Les plats préparés traversent actuellement une crise de confiance, et c'est peut-être l'une des explications.

Belourthe continue pourtant d'y croire

Elle a donc élaboré de nouvelles recettes, sous la marque Chimay, avec des farces à base de productions laitières et charcutières locales. La plupart des chaînes de supermarchés se sont montrés plus qu'intéressées.

La société Belourthe compte 80 collaborateurs. C'est un acteur majeur de l'économie sub-régionale. Le retour de la crêpe surgelée, c'est l'histoire du petit poucet qui fait la nique à un géant de l'agroalimentaire. Pour les amateurs, il faut encore patienter quelques semaines (fin mai, début juin) avant d’en trouver en magasin, et d'en déguster.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK