Beauraing: un mort, 70 euros de butin, "un acte crapuleux" selon le procureur du Roi

Selon le procureur du Roi, les auteurs avaient manifestement préparé leur coup: une habitation isolée, un couple d'octogénaires, seul ce soir-là alors que d'habitude, il y a toujours quelqu'un à la maison. "Tout laisse penser qu'il n'y avait pas de place pour l'improvisation dans ce scénario, explique Vincent Macq. Les voleurs ont sonné, soi-disant pour demander un renseignement. Ils n'étaient pas masqués, le couple leur a ouvert la porte".

Les habitants ne se sont pas méfiés. Repoussés à l'intérieur, ils ont été attachés l'un à l'autre avec du ruban adhésif et menacés avec un couteau. Leurs agresseurs ont ensuite fait le tour de la maison, sans s'attarder. Ils sont repartis à pied avec un butin d'environ 70 euros.

L'une des victimes a finalement réussi à se détacher, à prévenir sa famille et les secours. Mais le mari, né en 1928, a fait un malaise, il succombera un peu plus tard malgré l'intervention des ambulanciers. L'autopsie pratiquée mercredi a révélé que l'homme n'avait pas reçu de coup et qu'il était mort d'une crise cardiaque.

Une instruction a été ouverte

Un juge d'instruction et un représentant du parquet sont rapidement descendus sur les lieux du drame et l'enquête a déjà permis de recueillir quelques éléments intéressants. Un témoin affirme avoir repéré un manège suspect à proximité de la maison la veille des faits. Tandis que le soir du drame, une autre personne déclare avoir vu deux individus prendre la fuite. "Un chien pisteur de la police a suivi une trace à travers champ mais l’a perdue, probablement à l’endroit où les voleurs avaient laissé leur voiture", précise le procureur du Roi.

L’épouse survivante, sous le choc, n’a pas encore pu être réentendue. Son témoignage apportera peut-être de nouveaux indices aux enquêteurs, notamment pour l’élaboration d’un portrait-robot. Une instruction a été ouverte pour vol avec violence, avec circonstances aggravantes: l’usage d’une arme et bien sûr la mort d’un homme. Le procureur espère que l'enquête aboutira le plus rapidement possible, dans quelques jours ou quelques semaines.

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK