Beaumont : un abattoir local pourrait voir le jour

La fermeture récente de l’abattoir de Charleroi a été un coup de massue pour les éleveurs de la Botte du Hainaut. Pour eux, il n’y a désormais pas d’autre choix que de s’orienter vers les abattoirs d’Ath, Ciney ou Rochefort. Un changement imposé qui a un coût comme l’explique Vincent Vandromme, à la tête d’un élevage de Bleue Mixte, à Boussu-Lez-Walcourt : "bien entendu, ce sont des trajets beaucoup plus longs qui on un coût au niveau du transport, mais aussi au niveau des bêtes qui subissent un stress plus important lors de ce transport. La qualité de la viande peut s’en ressentir". Même son de cloche du côté de Michel Blaimont, artisan boucher de Jamioulx qui travaille en ligne directe avec Vincent Vandromme : "c’est compliqué parce qu’à Charleroi, on a l’habitude d’aller chercher les demi-carcasses au gré de nos besoins et de notre espace au frigo. La moitié en début de semaine et ensuite en fin de semaine. Là, ce sont des trajets plus longs, du temps, du carburant".

Revoir le maillage des abattoirs

Le ministre wallon de l’agriculture, Willy Borsus a réuni, ce mercredi à Beaumont, les acteurs du secteur de l’élevage et de la transformation et de la distribution des produits de ces élevages. L’objectif : prévoir la création d’un abattoir local dans la localité, au cœur de la Botte du Hainaut. Un projet intégré à la volonté du ministre de réorganiser le maillage de ces abattoirs : "Nous devons conserver les abattoirs de grande dimension que sont Ciney, Ath, Rochefort… qui sont essentiels pour le travail de grande ampleur et les produits destinés notamment à la grande distribution et à l’exportation. Mais nous devons également envisager des antennes d’abattage plus locales. Notre ambition, c’est de booster la consommation locale des produits locaux. Nous devons offrir aux producteurs, aux bouchers, des régions un outil de proximité pour alimenter efficacement le marché local". Les études sont en cours et le ministre espère une décision positive au niveau du Gouvernement Wallon au début 2022 pour une mise en service à la fin 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK