Le bourgmestre de Beaumont juge sa sanction anormalement élevée

 

Beaumont est une petite commune et le traitement de bourgmestre n'y est pas élevé, a réagi Charles Dupuis, qui a réaffirmé par ailleurs sa bonne foi. Il n'était selon lui pas au courant de la nécessité d'inscrire notamment le montant de timbres achetés plus tôt dans sa déclaration de dépenses électorales. Le montant de celle-ci dépasse au final de 326,37 euros le plafond des 1500 euros autorisés normalement.

"Je crois que j'ai été sanctionné plus durement que d'autres car l'on me considère comme plus gênant", a affirmé Charles Dupuis. Selon le bourgmestre, son parti, le cdH ne le défend pas non plus car il a pris l'habitude d'être élu sur une liste d'intérêts communaux.

Charles Dupuis devrait discuter de sa situation dans les prochaines heures avec son avocat. "S'il existe une possibilité d'aller en appel de la décision, je la saisirai", a affirmé le bourgmestre de Beaumont.

Le bourgmestre de Beaumont a été sanctionné ce lundi par la commission des poursuites du Parlement wallon. Cette dernière lui inflige 40% de retenue sur son traitement brut pendant trois mois. Cette sanction est infligée pour dépassement du plafond de dépenses lors des élections communales.

Il était le dernier au sujet duquel on attendait une décision de la commission parlementaire wallonne. Le bourgmestre de Beaumont va être privé d'une partie de son salaire pendant trois mois parce qu'il avait envoyé un courrier électoral sur le compte de sa commune.

Dépenses électorales irrégulières

Charles Dupuis était déjà bourgmestre de Beaumont avant les élections d'octobre. Et il en avait profité : un courrier vantant sa candidature avait été envoyé à quelques centaines de Beaumontois sur papier à en-tête de la commune et avec une signature très maïorale. Au lendemain des élections, deux candidats du PS local avaient officiellement déposé plainte devant la Commission parlementaire wallonne chargée de contrôler les déclarations de dépenses électorales.

La plainte avait été jugée recevable, décision contestée en vain par Charles Dupuis, et la Commission aujourd'hui rend donc sa décision. Oui, une bonne partie des 700 lettres envoyées l'ont été sous en-tête de la commune, et signées en qualité de bourgmestre. Du même coup le candidat évitait une dépense, que la Commission a évalué, à la grosse louche, à 700 euros. Et ces 700 euros-là, s'ils avaient été dépensés et déclarés, auraient entraîné un dépassement des dépenses autorisées pour le candidat Charles Dupuis. Celui-ci avait officiellement déclaré 970 euros de dépenses, pour un maximum permis de 1250 euros.

Charles Dupuis est donc sanctionné. La Commission lui inflige une retenue de 40 % sur son salaire brut de bourgmestre durant trois mois. C'est la moins sévère des sanctions financières. Mais c'est plus lourd que pour les cinq autres bourgmestres wallons qui avaient été épinglés fin février. Eux n'avaient eu qu'un blâme ou un rappel à l'ordre.

Alain Vaessen, Daniel Barbieux avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK