Beau succès de fréquentation pour le salon Objectif Com à Charleroi

Le salon Objectif Com s'est tenu à la Géode de Charleroi
Le salon Objectif Com s'est tenu à la Géode de Charleroi - © rtbf.be - Daniel Barbieux

Près de 1500 personnes avaient rallié Charleroi Expo ce mardi pour venir au salon Objectif Com. Toutes les facettes de la communication y étaient représentées avec, notamment, des entreprises qui proposent des outils ou des conseils et d'autres qui viennent chercher des idées.

Dans la foule des visiteurs, Valériane Lambotte est chargée de communication dans une petite asbl bruxelloise qui s'occupe d'enfants handicapés. Elle n'a pas beaucoup de budget et elle est donc venue à Charleroi chercher des idées.

"Communiquer c’est bien mais bien communiquer c’est mieux. Il faut aussi trouver des manières plus originales de communiquer et de développer des choses. Ça fait quatre ans que je viens au Salon. C’est très chouette : la diversité des stands et des conférences permet vraiment d’apprendre des choses. Développer un budget pour communiquer nécessite beaucoup d’énergie. Il faut se battre pour expliquer à certaines petites asbl, par exemple, comment communiquer. Alors, trouver des budgets, c’est encore une autre paire de manches. Mais c’est pour ça que je suis là. Pour apprendre et trouver des idées", explique-t-elle.

Et puis, parmi les stands du Salon, il y a celui d’une entreprise qui aime communiquer et qui propose ses services aux autres. Pédro Dormal travaille chez Lapino Albino, une société spécialisée dans la réalisation de films d'entreprise. Ce sont, au départ, cinq amis, cinq talents, chacun dans un domaine de la communication, qui ont formé il y a quelques années un groupement et décroché leurs premiers marchés. C'est du tout haut niveau de réalisation audiovisuelle. Pédro Dormal s'occupe des relations avec les clients: "A Charleroi, on commence un peu à oser s’affirmer même si c’est encore trop timide par rapport au marché. Ce n’était pas vraiment le cas il y a cinq ou six ans. On a trop tendance à voir les bonnes choses ailleurs alors qu’il y en a plein ici. Nous sommes sans doute plus connus à l’extérieur de Charleroi qu’à Charleroi même. On a parfois plus de mal à être présents sur des marchés ici qu’à l’extérieur de Charleroi. Ca a plus rayonné pour nous au niveau national qu’au niveau régional. C’est assez curieux. Mais je suis assez confiant pour l’avenir."

Luciano Arcangeli, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK