Baudour : un nouveau service de médecine nucléaire à Epicura

Le Docteur Fabienne Servais, chef du service de médecine nucléaire d'EpiCURA
Le Docteur Fabienne Servais, chef du service de médecine nucléaire d'EpiCURA - © Epicura - Fabrice Montagna

L’Hôpital Epicura dispose d’un nouveau service de médecine nucléaire accessible dès ce lundi 22 février.

Les patients qui doivent passer un examen de scintigraphie seront donc reçus dans de nouvelles infrastructures adaptées. Durant cet examen très spécifique, une petite quantité de radioactivité est utilisée pour réaliser des images. Cela permet de visualiser un grand nombre d’organes comme le squelette, le cœur, les reins ou le cerveau par exemple, selon le traceur utilisé et la finalité de l’examen prescrit. Cette "photographie" particulière permet d'afficher la forme et le fonctionnement de l’organe, l’origine de douleurs ou de maladies. Elle peut aussi servir à la confirmation d’un diagnostic incertain.

Ce nouveau service dispose d’une superficie de 390m², il est plus grand que l’ancien. Le service de médecine nucléaire de Baudour dispose de deux caméras hybrides Spect-CT de dernière génération permettant, indique l’Hôpital dans son communiqué, "d’élargir la gamme d’examens réalisés, de produire des images optimales tout en assurant confort et qualité de traitement au patient. Le service dispose également d’un poste de sécurité microbiologique" qui serait, toujours selon Epicura, le premier du genre dans la région.

Les grands bénéficiaires seront notamment les patients des services de gériatrie et de revalidation de Baudour, qui ne devront plus, grâce à cet investissement, être transférés sur un autre site pour toute une série d’examens.

La création de ce nouveau service s’inscrit dans le cadre du plan "médico-infrastructures Crescendo" d’EpiCURA qui, après la modernisation des services de médecine nucléaire des sites d’Ath et aujourd’hui celle de l'implantation de Baudour, doit encore concrétiser celle du site d'Hornu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK