Baudour: des patients victimes de perte de goût dépistés pour le coronavirus sur le parking d'Epicura

L'équipe prête à pratiquer le dépistage
L'équipe prête à pratiquer le dépistage - © Epicura Baudour

Les professeurs Jérôme Lechien et Sven Saussez, ORL et chercheurs à l'UMons, ont mis en place la deuxième phase de leur étude visant à démontrer la corrélation entre la perte du goût (anosmie) et de l'odorat (dysgueusie) et le Covid-19. Des patients volontaires présentant comme seul symptôme une anosmie récente, datant de moins de 14 jours, ont été dépistés lundi sur le parking d'Epicura à Baudour (Saint-Ghislain).

Un "drive-in" de dépistage a été installé lundi sur le parking du site Epicura de Baudour dans le cadre de la deuxième phase de cette étude, ont indiqué mardi les instances d'Epicura.

L'organisation du dispositif était exclusivement réservée aux patients ayant présenté ou présentant une anosmie comme seul symptôme et ayant répondu à un questionnaire posté sur le site de l'université de Mons dans le cadre de l'étude.  

Une vingtaine de patients se sont présentés en voiture et ont été dépistés au moyen d'un frottis nasal, sans quitter leur véhicule. Ce dépistage a pour but de confirmer si ces patients sont bel et bien atteints par le coronavirus et ainsi établir le lien définitif entre la maladie et les symptômes ORL de perte de l'odorat et du goût. "Deux séances de dépistage sont encore programmées cette semaine au CHU Marie Curie à Charleroi et dans un hôpital partenaire à Bruxelles", a indiqué Sven Saussez. "Nous voulons atteindre un corpus de 100 patients dépistés dans cette phase. Les résultats sont attendus en début de semaine prochaine."