Bastogne : des chars de la seconde mondiale à la recherche de nouveaux mécaniciens

Il y a près de 150 véhicules de transport, de canons mais surtout de chars de la seconde guerre mondiale en bonne partie en état de marche au Bastogne Barracks. Tous parfaitement entretenus par des militaires dont l’expertise est unique. Mais ces mécaniciens partent un à un à la retraite et attendent la relève.

Alignés dans les hangars du musée Bastogne Barracks, ces engins de guerre américains, anglais, allemands ou russes restent impressionnants plus de 75 ans plus tard. Loin d’être des ruines grâce au travail constant des 46 militaires encore présents ici. Mais l’heure tourne car la moyenne d’âge est de 51 ans dans cette équipe et les départs à la retraite se succèdent : "Il y a une expertise rarissime parmi les hommes ici. Trouver des pièces, arriver à faire tourner et préserver ce patrimoine, ce n’est pas facile, explique l’adjudant Pieters, le chef des ateliers de restauration.


►►► À lire aussiBataille des Ardennes: 75 ans plus tard, montez à bord d'un char d'assaut Sherman en VR 360


Un savoir-faire indispensable

Car aujourd’hui, la mécanique si ancienne, si "basique", n’est plus apprise dans les écoles : "Il y a une urgence à avoir du nouveau personnel mais aussi mettre en place le nécessaire pour la transmission du savoir-faire". Un savoir-faire indispensable pour continuer d’admirer le fleuron du musée, la réplique du char américain "First in Bastogne", continuer à dérouler ses longues chenilles au musée ou lors de commémoration pour encore 75 ans.

Lors de sa visite officielle, la ministre de la Défense du PS Ludivine Dedonder a annoncé que la recherche de candidats civils et militaires mais aussi de synergie avec les écoles techniques de la région devrait permettre à ces trésors d’acier d’être des dignes représentants du patrimoine historique et militaire de la Bataille des Ardennes débutée en décembre 1944.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK