Basècles: le B.A-Ba du permis de conduire rappelé aux seniors

La législation a beaucoup évolué, même les policiers ont parfois des difficultés à s'y retrouver. Le Conseil Consultatif des Ainés de Beloeil voulait offrir aux habitants de Beloeil une petite piqure de rappel. Les seniors ont appris des choses mais sont restés un peu sur leur faim. Ils réclament d'autres "formations éclair", plus pratico-pratiques, pour leur sécurité et celle des autres.

3 images
Une quarantaine de seniors présents © C Legrand

Etes-vous sûr que votre permis est en règle? Quelle version avez-vous? Une ancienne ou le permis format carte bancaire"? Devant l'inspecteur Hayoit, les mines sont perplexes. Personne ne semble certain d'avoir le bon document, ni la permission de conduire tous les véhicules repris dessus. "Faut-il repasser une visite médicale"? demande un participant. La réponse est non, "sauf si vous voulez faire du transport de personnes par exemple. Mais si c'est juste pour conduire votre voiture, pas de problème", répond l'inspecteur. La législation a changé, quant au poids des remorques. "Si vous avez un permis B, la masse maximale atteinte ne peut dépasser 4250 kilos" Retour des mines perplexes... "Comment voulez-vous que je sache combien de déchets je mets dans ma remorque?", questionne une participante. "Et les caravanes, c'est répertorié comme des remorques?" enchaîne un voisin. Patiemment, l'inspecteur Hayoit décrypte les nouvelles dispositions. C'est complexe, truffé de chiffres, de précisions...Plus simple: l'état du permis de conduire. La question semble basique, mais elle se repose, très fréquemment lors des contrôles. "On voit des choses incroyables", poursuit le policier. "Ici encore, on m'a montré un permis qui était passé à la machine à laver. Les trois parties étaient détachées, il n'y avait plus de photo! Ou bien je me souviens avoir vu un permis, découpé pour pouvoir le rentrer dans un porte-feuille un peu trop petit. La personne avait enlevé les numéros au dessus, recoupé en bas...Mais ce sont des documents officiels! Tout doit rester!"

Les habitants enregistrent les conseils, mais à la sortie...ils avouent une petite déception. "On n'a pas compris qu'on allait nous parler de ça. Nous, ce qu'on veut savoir...ce sont les panneaux!", explique une retraitée. "Moi je lui ai dit, au policier: parfois j'arrive devant des panneaux, je ne sais pas ce qu'ils veulent dire! Alors...je demande à mes enfants ou mes petits-enfants..." Et quand ils ne sont pas là? "je fais très attention". Ils n'ont pas l'impression d'être des dangers publics, mais perçoivent des lacunes. "On dit que nul n'est censé ignorer la loi...c'est vrai...mais ce n'est pas quelque chose que l'on suit tout le temps, il faut le reconnaître, hein! On est en voiture, on est dans le trafic, on joue avec sa vie mais aussi celle des autres!". "En plus, plusieurs personnes ici n'ont jamais passé le permis de conduire", ajoute une habitante. Est-ce son cas? "Je ne vous le dirai pas..." D'autres n'en font pas mystère "moi je l'ai acheté à la commune, en 1965, et je pouvais conduire tous les véhicules".

 

En janvier, une nouvelle séance sera organisée, pour répondre aux demandes de "rattrapage code de la route". D'ici là, l'un des participants que nous avons rencontré continuera d'adopter son "système D" pour se tenir à jour. "Je vais souvent à Tournai, au centre commercial. Là-bas, je trouve des livres du code de la route, et je les feuillette discrètement. Ca me permet de vérifier si je connais encore bien les panneaux", avoue-t-il en riant.

Archive : JT 03/04/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK