Baromètre La Libre/RTBF: le PS reprend des couleurs à Charleroi

L'hôtel de ville de Charleroi
L'hôtel de ville de Charleroi - © Denis Dupont/Belga

400 habitants de Charleroi ont participé au sondage Dedicated research pour le baromètre La Libre/RTBF. Ils sont issus de toutes les entités carolos et représentent, grosso modo, l'ensemble de la population des électeurs. Ils y ont livré leur intention de vote pour l'élection communale du 14 octobre. Et cela donne une idée de ce que pourraient être les résultats.

Sans surprise, les socialistes arriveraient largement en tête, avec 45 % des voix, c'est 7% de mieux qu'en 2006.

Le MR, qui était déjà deuxième avec 24 % en 2006, le resterait malgré un léger recul, à 22 %. Pour le cdH, ce serait le statu quo. Il vient de 11 % et il les referait. Idem pour Ecolo, qui en avait fait 8 et qui s'y maintiendrait.

Et l'extrême-droite, dans tout ça ? Elle avait quatre élus au Conseil communal, et presque 10% des voix au compteur. Elle est pointée ici à 6 %. C'est moins bon mais cela représenterait toujours deux élus sur les 51 que compte le Conseil communal de Charleroi.

Restent quelques petits partis, à gauche notamment, et le nouvel arrivé : le FDF. Selon ce premier coup de sonde, il y aurait bien quelques voix pour eux mais pas suffisamment pour obtenir des élus.

Attention toutefois : toutes les petites listes n'ont pas été proposées aux sondés et c’était avant la campagne électorale. Les candidats le savent : si elle ne fait jamais basculer totalement les pronostics, une bonne campagne peut convaincre des électeurs de changer d'avis.

Et à propos de candidat, on a aussi testé la popularité de quelques-uns d'entre eux. Le socialiste Paul Magnette paraît le plus tentant : un Carolo sur deux lui ferait confiance. Olivier Chastel (MR) le suit de près et les deux hommes sont devant la dame : Véronique Salvi qui, pour le cdH, inspire confiance à un Carolo sur quatre.

Alain Vaessen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK