Barchon: le gouverneur confirme la fermeture du parking autoroutier aux camions vers Bruxelles

Le gouverneur de la province de Liège le confirme dans un communiqué : l’aire de stationnement de Barchon – située plus exactement à Tignée sur la commune de Soumagne- sur l’autoroute E40, en direction de Bruxelles, sera interdite au stationnement pour les camions de plus de 3,5 tonnes entre 20h00 et 7h00 du 23 octobre 2019 au 7 novembre 2019. La mesure ne concerne pas les autocars et les véhicules légers. La station-service reste accessible, jour et nuit, tant aux poids lourds qu’aux autres véhicules durant toute la période concernée. Pour permettre aux chauffeurs de poids lourds de faire leurs pauses, le gouverneur précise que les autres aires de la province de Liège demeurent ouvertes.

Une réponse à une situation liée aux migrants qui se détériore selon le gouverneur

Pour justifier sa décision, le gouverneur rappelle aussi que "ces dernières semaines, les polices communales et fédérale de la route sont intervenues, à plusieurs reprises, sur cette aire d’autoroute ou à proximité, pour des faits liés à la problématique migratoire. Il est établi que des personnes migrantes transitent sur le site ou à proximité en vue de s’introduire illégalement dans des camions à destination du Royaume-Uni. En outre, l’existence d’un trafic d’êtres humains ne peut être exclue". Parmi les faits rapportés, l’autorité provinciale cite la présence de migrants mineurs non-accompagnés, des vols dans les camions et des intrusions dans les remorques et des tensions croissantes avec les chauffeurs de poids lourds et les autres usagers du parking autoroutier.

Diminuer les tensions pour fournir aux migrants l’aide humanitaire minimale nécessaire

Un arrêté de police pour interdire le stationnement des camions a été signé pour une période de 15 jours, une décision prise en concertation avec les bourgmestres de Blegny et Soumagne. Le but : diminuer le trafic d’êtres humains, dont les premières victimes sont précisément les migrants. Dans le communiqué, ils souhaitent aussi que les tensions qui se sont développées les derniers mois diminuent, "contribuant de la sorte à une possible action citoyenne sereine permettant de fournir aux migrants l’aide humanitaire minimale nécessaire."
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK